Le positionnement digital, un enjeu pour les enseignes de grande distribution

Publié par le

GroupM Interaction et Iligo lancent la mesure de la trace digitale. Premiers résultats sur le secteur de la banque et celui de la distribution alimentaire.

  • Imprimer

Que reste-t-il dans l'esprit des individus de la trace digitale laissée par les marques? Alors que la majorité des recherches sur la présence digitale des marques tient au dénombrement de leur présence sur les leviers digitaux, GroupM Interaction (groupe WPP) et Iligo (société de conseil et d'études) ont voulu lancer une mesure de la trace digitale.

La trace digitale des marques s'articule autour de trois dimensions: perception, trace et interaction, auxquelles correspondent trois questions. Les consommateurs jugent-ils les marques légitimes dans l'univers digital? Se souviennent-ils de leur présence ? Ont-ils interagi avec elles dans cet univers?

Deux secteurs ont été étudiés pour le lancement de cette mesure: la banque et la distribution alimentaire. Le secteur bancaire se distingue par son profil partagé entre des banques à réseau physique (Crédit Agricole, Société Générale, BNP Paribas...) et des banques en ligne (Boursorama, ING Direct, Fortuneo). Les pure players du secteur bancaire apparaissent en tête du classement, alors que les banques à réseau physique connaissent des fortunes très diverses. Ainsi Boursorama et ING Direct (avec un score de trace de 46%) arrivent largement en tête du classement digital. La banque à réseau physique LCL complète le trio de tête avec un score de trace de 41%. HSBC (32%), le Crédit Mutuel (29%) et la Banque Populaire (28%) ferment quant à eux la marche. 

Côté distribution alimentaire, les positions sont plus figées: le trio de tête, composé de Carrefour (59%), Leclerc (52%) et Auchan (52%) correspond aux positions des enseignes physiques. Il s'agit d'un marché dans lequel les pure players de la distribution alimentaire n'ont pas réellement percé et les enseignes physiques ne se sont pas clairement positionnées sur l'univers du digital.

Dans l'ensemble des deux secteurs étudiés, la trace digitale dépend à la fois des activités pratiquées, des catégories de sites visités sur Internet et du degré de participation dans les univers digitaux. La trace sera plus forte sur les internautes actifs (qui pratiquent régulièrement des activités de production digitales) que sur les internautes passifs (qui s'engagent exclusivement dans des activités de consommation de contenus). 

Les enseignes de distribution généralistes n'ont pas clairement pris position sur le digital, leurs expériences se limitant au lancement de marques pure players (Ooshop, Houra, Coursengo...). Le classement sur l'indicateur de la trace digitale indique une faible différenciation d'une enseigne à l'autre. Or, l'une des tendances de fond du e-commerce est justement le développement chez les enseignes physiques d'un modèle e-business sur leur marque propre. 
 

Catherine Heurtebise

Catherine Heurtebise

Chef de Rubrique

Une littéraire tombée dans la presse professionnelle communication et marketing ! Société Générale de Presse, Stratégies, CB News, Marketing Profit… Le [...]...

Voir la fiche

La rédaction vous recommande

CIO et CMO : les copilotes de la transformation digitale
CIO et CMO : les copilotes de la transformation digitale

CIO et CMO : les copilotes de la transformation digitale

Par Cimo Forum

Le 13 decembre dernier se tenait le CIMO FORUM evenement reunissant CIO et CMO Apres setre longtemps tourne le dos sont ils en voie de rapprochement [...]

Sur le même sujet

Zoom sur la digitalisation des points de vente
Retail
Zoom sur la digitalisation des points de vente

Zoom sur la digitalisation des points de vente

Par Dalila Bouaziz

La digitalisation des vendeurs s'articule autour de trois grandes thématiques ROIstes : web-to-store, in-store et ship from store. Mais cette [...]

86 Champs : la rencontre de la gastronomie et de la cosmétique
Retail
86 Champs : la rencontre de la gastronomie et de la cosmétique

86 Champs : la rencontre de la gastronomie et de la cosmétique

Par Dalila Bouaziz

Sur la plus belle avenue du monde, l'Occitane et Pierre Hermé inaugurent un concept-store inédit où le visiteur peut déguster plats sucrés ou [...]

Faut-il encore investir dans la fidélisation?
Retail
Faut-il encore investir dans la fidélisation?
cristina_conti - stock.adobe.com

Faut-il encore investir dans la fidélisation?

Par Clément Fages

Totem de la littérature marketing, la fidélité et les stratégies de fidélisation sont devenues de véritables martingales, que Byron Sharp et [...]

5 idées reçues sur la tarification dynamique
Retail
5 idées reçues sur la tarification dynamique
vege - stock.adobe.com

5 idées reçues sur la tarification dynamique

Par Pierre Hébrard, fondateur et CEO de Pricemoov

La tarification dynamique consiste à ajuster ses prix à la hausse ou à la baisse en fonction du contexte d'achat. Cependant, les idées préconçues [...]