Le poids des influenceurs dans la consommation

Publié par le - mis à jour à
Le poids des influenceurs dans la consommation
© domenicodezio - stock.adobe.com

Prêt de 8 jeunes français sur 10 déclarent avoir été influencés dans leur consommation par un influenceurs. C'est ce qui ressort d'une étude de l'Observatoire Cetelem qui explore l'idée d'une consommation sous influence.

  • Imprimer

Les zooms de L'Observatoire Cetelem s'intéressent aux modes de vie et proposent d'explorer un grand thème en trois temps, sollicitant l'avis des Français au travers de trois vagues de sondage. La première vague des zooms 2018 porte sur la consommation et les achats, avec, en mars, un zoom sur ce nouveau paradigme que représente l'émergence des influenceurs dans les choix des Français. Se sentent-ils libres ou influencés lorsqu'ils consomment ? Qui écoutent-ils ? Quel rôle jouent aujourd'hui ceux que l'on nomme influenceurs et influenceuses, producteurs de contenus et parfois nouveaux relais des marques sur internet ? Telles sont les questions auxquelles entend répondre cette enquête.

L'idée d'influence dans la consommation, un repoussoir pour les Français ?

Spontanément, évoquer l'idée d'influence dans la consommation renvoie les Français à l'usage de la publicité et particulièrement à ses incarnations négatives via la manipulation par les lobbys et les médias. Les influenceurs(euses) ou les réseaux sociaux sur lesquels ils se produisent comme YouTube, n'apparaissent qu'en trame de fond et émergent peu spontanément, un grand nombre de Français se montrant même en peine d'associer une représentation concrète à l'idée d'influence. Les Français aiment ainsi à déclarer qu'ils se sentent libres de faire leurs choix de consommation loin de toutes influences (64%).

Dans les faits, une consommation sensible aux conseils et recommandations

Alors qu'ils se déclarent plutôt libres dans leurs choix, les Français affirment en même temps être à l'écoute de nombreux discours lorsqu'ils envisagent un achat important, qu'il s'agisse des commentaires de leurs proches (65%), des messages de santé publique (55%), des commentaires en ligne d'autres consommateurs (51%) ou des vendeurs en magasin (50%). Les 18-24 ans eux se montrent de manière globale plus sensibles aux différents discours lorsqu'ils doivent faire un achat, et notamment aux informations disponibles en ligne (commentaires consommateurs, sites, influenceurs, etc.).

Les 18-24 ans beaucoup plus sensibles au rôle des influenceurs dans la consommation

Près de 8 jeunes Français sur 10 déclarent avoir découvert un produit (80%) ou une nouvelle marque (75%) grâce à un influenceur. C'est deux fois plus que la moyenne ! Cette appétence des jeunes à suivre des influenceurs se confirme dans l'image positive qu'ils en ont : pour 41% d'entre-eux, les influenceurs sont des experts de leur thématique capables de rester indépendants dans leurs conseils et recommandations (seulement 18% pour la moyenne des Français et 10% des 50 ans et plus). Cet attrait est notamment marqué dans les domaines du fitness, du lifestyle et de la beauté.

Les influenceurs, une référence collective

Les influenceurs font aujourd'hui partie des références collectives : 80% des Français affirment en avoir au moins entendu parler, dont 40% estiment savoir tout à fait ce dont il s'agit. Un clivage certain se dresse néanmoins selon les générations, entre les plus jeunes (18-24 ans) et les cinquantenaires ou plus. La culture, l'alimentation et les équipements high tech apparaissent comme les secteurs où les Français affirment suivre le plus d'influenceurs, mais dans des proportions bien moindre que celles des 18-24 ans.

L'influenceur, un ami qui vous veut du bien

Les plus jeunes Français inversent les valeurs dans leur rapport à cette nouvelle publicité, qu'ils trouvent plus personnalisée, plus humaine, plus agréable et efficace.

Les Français en général pensent même que le rôle des influenceurs va perdurer (36%) voire s'accroitre (53% en moyenne et 70% pour les 18-24 ans) dans les prochaines années. Cependant, même si les Français jugent la publicité effectuée par les influenceurs plus dissimulée et plus personnalisée, elle reste tout aussi envahissante que la publicité traditionnelle, y compris pour les plus jeunes.

La rédaction vous recommande

Le marché Food & Drink en France sur les médias sociaux
Le marché Food & Drink en France sur les médias sociaux

Le marché Food & Drink en France sur les médias sociaux

Par Digimind

Decouvrez les tendances du marche Food Drink sur les medias sociaux des interviews experts et les performances social media de grandes marques [...]

Sur le même sujet

Zoom sur la digitalisation des points de vente
Retail
Zoom sur la digitalisation des points de vente

Zoom sur la digitalisation des points de vente

Par Dalila Bouaziz

La digitalisation des vendeurs s'articule autour de trois grandes thématiques ROIstes : web-to-store, in-store et ship from store. Mais cette [...]

86 Champs : la rencontre de la gastronomie et de la cosmétique
Retail
86 Champs : la rencontre de la gastronomie et de la cosmétique

86 Champs : la rencontre de la gastronomie et de la cosmétique

Par Dalila Bouaziz

Sur la plus belle avenue du monde, l'Occitane et Pierre Hermé inaugurent un concept-store inédit où le visiteur peut déguster plats sucrés ou [...]

Faut-il encore investir dans la fidélisation?
Retail
Faut-il encore investir dans la fidélisation?
cristina_conti - stock.adobe.com

Faut-il encore investir dans la fidélisation?

Par Clément Fages

Totem de la littérature marketing, la fidélité et les stratégies de fidélisation sont devenues de véritables martingales, que Byron Sharp et [...]

5 idées reçues sur la tarification dynamique
Retail
5 idées reçues sur la tarification dynamique
vege - stock.adobe.com

5 idées reçues sur la tarification dynamique

Par Pierre Hébrard, fondateur et CEO de Pricemoov

La tarification dynamique consiste à ajuster ses prix à la hausse ou à la baisse en fonction du contexte d'achat. Cependant, les idées préconçues [...]