Recherche
Se connecter

Smart Traffik acquiert la start-up Bealder

Publié par le - mis à jour à
Smart Traffik acquiert la start-up Bealder

Avec l'acquisition de la start-up Bealder, Smart Traffik enrichit son offre de solutions drive-to-store à destination des marques et des enseignes d'outils d'analytics et de marketing in-store.

  • Imprimer

Smart Traffik, spécialiste des solutions drive-to-store, annonce l'acquisition de Bealder, expert dans l'analyse du trafic et de l'engagement client en point de vente, et ce afin d'enrichir son offre omnicanal à destination des marques et des enseignes (Celio, Z, HP, etc.). Objectifs: que ces dernières appréhendent davantage les habitudes des consommateurs et de leur donner les moyens d'être présentes à chaque étape du parcours d'achat, de mesurer l'impact des campagnes digitales sur les ventes en magasin et enfin de délivrer une expérience client optimale et ultra-personnalisée.

Après sa récente levée de fonds d'un montant de 3,5 millions d'euros, Smart Traffik est parti à l'international en ouvrant un bureau à Chicago. Sa solution est déjà utilisée dans plus de 110 pays.

Avec l'acquisition de Bealder, l'entreprise, fondée en 2012, par Thomas Le Guyader, Laurent Simonin, Emmanuel Isnard et Yann Gilquin, accélère l'innovation. En intégrant les nouvelles fonctionnalités avancées d'analytics et de marketing in-store à sa suite de solutions, Smart Traffik va étoffer son offre de services et va ainsi pouvoir élargir la typologie de son portefeuille clients.

La rédaction

La rédaction vous recommande

Par Limelight Networks

Les failles de securite ont un impact sur la reputation de votre marque et 40 des consommateurs declarent ne plus operer de transactions sur [...]

Sur le même sujet

Retail

Par Dalila Bouaziz

Les Français témoignent d'un attrait important pour le jeu de façon globale, Comarch dévoile une étude avec OpinionWay sur les attraits de la [...]

Retail

Par Sarah Jarrot, consultante mc2i groupe

La " Retail Apocalypse " a encore frappé. Cette expression, utilisée par les Américains pour décrire le phénomène des effets néfastes du e-commerce [...]