Recherche
Se connecter

72% des Français préfèrent le shopping en magasin plutôt que sur internet

Publié par le | Mis à jour le
Les français sont 72% à préférer le magasin à internet (Ipsos)
Les français sont 72% à préférer le magasin à internet (Ipsos)

Selon un sondage Ipsos publié lundi 29 avril dernier, 72% des Français déclarent préférer faire leur shopping en magasin plutôt que sur internet. Quelle que soit la catégorie de produits, 95% des sondés déclarent acheter souvent ou systématiquement en point de vente.

  • Imprimer

"Les Français craignent de vivre dans un monde déshumanisé et désincarné (...) Ils cherchent à être de plus en plus accompagnés dans leurs actes d'achat, surtout lorsque le prix est conséquent" et ils "restent très attachés aux expériences de la vie réelle, plus intenses, plus surprenantes, plus humaines" commente Ipsos.

Quelle que soit la catégorie de produits, 95% des sondés déclarent acheter souvent ou systématiquement en magasin. C'est particulièrement vrai pour l'alimentation (89%) ou les vêtements (60%). Même les produits culturels, qui figurent en tête des produits consommés via internet (28%), restent encore majoritairement achetés en magasins (40%).

L'humain avant tout

Le premier atout des boutiques est leur côté vivant ainsi que leur dimension humaine, cités par respectivement 92% et 91% des Français, juste devant la qualité de l'accueil (88%). Internet remporte quant à la lui la palme de la praticité (95%), mais manque de chaleur humaine pour 84% des sondés.

Deux Français sur trois (66%) déclarent attacher de l'importance au contact humain lorsqu'ils achètent et aimer parler aux vendeurs. Une tendance qui se renforce depuis le début de la crise avec des consommateurs qui ont davantage besoin d'être rassurés.

L'autre atout du magasin est la possibilité de pouvoir toucher et essayer les produits avant d'acheter, cité par 78% des personnes interrogées. Enfin, les boutiques permettent de se laisser davantage surprendre (71%) et de découvrir les dernières innovations, favorisant d'autant plus les achats plaisir et d'impulsion, qui sont deux fois plus nombreux en magasins que sur internet.

Internet est loué pour sa praticité

La part d'achats sur internet, actuellement de 8%, ne cesse de progresser, de même que celle sur smartphones. Et s'il n'a pas vocation à remplacer les magasins, le web a fait naître de nouvelles exigences, aussi bien en terme de services (livraison) que d'offre ou d'immédiateté d'achat.

Les magasins innovent pour rester connectés (via des tablettes tactiles en magasin notamment), de services (livraison gratuite) ou d'animations (ateliers) pour séduire les consommateurs, en misant sur la dimension plaisir et les conseils personnalisés.

AMELLE NEBIA

AMELLE NEBIA

Chef de Rubrique

Chef de rubrique Marketing Magazine et emarketing.fr. En veille sur le retail, la consommation, le marketing produit food, les formations supérieures [...]...

Voir la fiche

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet

Financer vos projets de R&D pour continuer à être compétitif
Retail
LOOK&FIN
Financer vos projets de R&D pour continuer à être compétitif

Financer vos projets de R&D pour continuer à être compétitif

Par LOOK&FIN via Marketme

Votre cherchez à innover et proposer les dernières avancées technologiques à vos clients en terme de produits ou services pour rester compétitif? [...]

La gamification séduit les shoppers
Retail
La gamification séduit les shoppers

La gamification séduit les shoppers

Par Dalila Bouaziz

Les Français témoignent d'un attrait important pour le jeu de façon globale, Comarch dévoile une étude avec OpinionWay sur les attraits de la [...]

[Étude] 83% des Français feront les soldes d'été
Retail
[Étude] 83% des Français feront les soldes d'été

[Étude] 83% des Français feront les soldes d'été

Par Dalila Bouaziz

Spartoo, site spécialisé dans la vente de chaussures, dévoile une étude réalisée par l'Ifop sur les soldes d'été, avec notamment un zoom particulier [...]

Retail Apocalypse... or not
Retail
Retail Apocalypse... or not

Retail Apocalypse... or not

Par Sarah Jarrot, consultante mc2i groupe

La " Retail Apocalypse " a encore frappé. Cette expression, utilisée par les Américains pour décrire le phénomène des effets néfastes du e-commerce [...]