En ce moment En ce moment

Etam s'étire vers le maquillage

Publié par le - mis à jour à
Etam s'étire vers le maquillage

Etam se diversifie en lançant en octobre prochain une ligne de maquillage et de soins. 600 références qui seront vendues chez Etam Lingerie. Les accessoires, et notamment les cosmétiques, sont pour le prêt-à-porter un relais de croissance non négligeable.

  • Imprimer

La gamme s'appelle Push up my beauty. Mais ce n'est pas de la lingerie. C'est le nom de la nouvelle marque de maquillage que lance le groupe Etam en octobre prochain dans ses magasins dédiés à la lingerie. Une marque propre de 600 références avec des basiques du maquillage, avec le choix de noms très (très) féminins comme les poudres "Oh my decolleté" ou les rouges à lèvres "Porte baisers". Des accessoires (pinceaux notamment) et des produits pour le bain complètent ce lancement annoncé de longue date.

Stretching

Les marques H&M, Zara, Camaieu, Bershka, Naf Naf, Primark, La Halle ou encore Kiabi offrent toutes une ligne de maquillage et/ou de soins, soit très loin de leur métier de base qu'est le textile. Un mouvement qui a démarré dans le luxe (Loboutin lance aujourd'hui sa ligne de vernis à ongles par exemple) et qui s'intensifie depuis moins de cinq ans dans le mass market. Désirant offrir un univers de beauté globale, ce stretching de la mode vers la beauté semble à première vue cohérent. Les marques cherchent à recruter de nouvelles clientes par une offre d'accessoires à petit prix. C'est l'achat d'impulsion qui est visé.

Selon l'expert en marketing du commerce Frank Rosenthal (auteur du blog nouveaux concepts et de la chronique Retail Labo) "le marché du prêt-à-porter chute depuis des années et il est nécessaire de trouver des relais de croissance. Comme les collections sont à durée de plus en plus courtes, les marques-enseignes jouent sur la fréquence des visites pour proposer des produits du quotidien comme le maquillage par exemple. Les prix, très bataillés dans l'univers textile, incitent à proposer ces extensions avec des prix d'appel bas pour rester cohérente avec l'image-prix de l'enseigne". Selon la Fédération du prêt-à-porter féminin, le marché accuse un recul de 0,7% en 2013 et les projections pour 2014 sont encore orientées à la baisse. Et sur la période 2007-2013, c'est une chute de 13,6% qui est observée.



AMELLE NEBIA

AMELLE NEBIA

Chef de Rubrique

Chef de rubrique Marketing Magazine et emarketing.fr. En veille sur le retail, la consommation, le marketing produit food, les formations supérieures [...]...

Voir la fiche

Sur le même sujet

3 technos pour digitaliser le magasin
Retail
3 technos pour digitaliser le magasin

3 technos pour digitaliser le magasin

Par Nathalie Innocenti

Le Retail's Big Show, qui se tenait du 15 au 17 janvier à New York, a révélé une recherche, toujours plus sophistiquée, d'interactivité et de [...]

NRF 2018, les temps forts de la troisième journée
Retail
NRF 2018, les temps forts de la troisième journée

NRF 2018, les temps forts de la troisième journée

Par Stéphanie Marius

Paiement sans contact, stratégie data d'Alibaba et Rent The Runway... Tour d'horizon en tweets des interventions marquantes entendues durant [...]

[#NRF2018] Le retail du futur en 3 innovations digitales
Retail
[#NRF2018] Le retail du futur en 3 innovations digitales

[#NRF2018] Le retail du futur en 3 innovations digitales

Par Nathalie Innocenti, dirigeante de Mission Capital Clients

Troisième et dernière journée du Retail's Big Show. Hologramme, robot et usages multiples de la carte bleue, interactions client/vendeur via [...]

La rédaction vous recommande