MENU
Recherche

Gary Swindells, Costco France : "Notre ambition est de posséder une quinzaine d'implantations en France"

Publié par le | Mis à jour le
Gary Swindells, Costco France : 'Notre ambition est de posséder une quinzaine d'implantations en France'

Courant 2017, l'Américain Costco, n°2 mondial du retail, inaugurera son premier magasin-entrepôt français, dans l'Essonne. Rencontre avec le directeur général France, qui compte sur la puissance de sa stratégie marketing et sur le bouche-à-oreille pour rayonner dans l'Hexagone.

  • Imprimer
  • E-marketing : Annoncée depuis des mois, l'arrivée de Costco sur le territoire hexagonal semble avoir pris du retard. Alors, le premier magasin français de Costco, c'est pour quand?

Gary Swindells, directeur général de Cotsco France : Nous avons effectivement dû renoncer à notre projet de Bucy-Saint-Georges, qui ne portait pas seulement sur un magasin Costco mais sur la création d'un immense retail park de 35 000 m2, dans lequel nous comptions nous implanter. Or, la Commission nationale d'aménagement commercial a refusé ce projet. Nous avons tiré des enseignements de ce refus. D'ailleurs, en novembre dernier, une décision favorable de la Cour d'Appel de Versailles nous a permis d'avancer sur notre projet d'ouverture de magasin de 12 000 m2 à Villebon-sur-Yvette, où nous allons également installer notre siège social. Les travaux devraient débuter au printemps 2016 et l'ouverture est programmée pour le printemps 2017.

  • En quoi consistera, au juste, ce déploiement hexagonal?

Nous souhaitons ouvrir de 4 à 6 magasins en Ile-de-France - schématiquement, un par point cardinal - et 1 voire 2 magasins dans chaque grande ville. À terme, notre ambition est de posséder une quinzaine d'implantations en France.

  • On dit souvent de vous que vous êtes un concept hybride, à mi-chemin entre Metro et Carrefour. Mais vous, comment voyez-vous votre environnement concurrentiel?

Nous ne sommes ni un hyper (nous proposons 4 000 références quand un hypermarché en propose 100 000 !), ni un magasin Metro puisque nous réalisons la moitié de notre chiffre d'affaires en B2C, l'autre en B2B. Nous n'avons donc pas réellement de concurrent frontal.

  • Vous avez la réputation de faire trembler les retailers traditionnels. Pour quelle raison êtes-vous, ainsi, perçu comme un concurrent redoutable?

Franchement, je ne sais pas. Cela fait 23 ans que je travaille chez Costco et depuis tout ce temps, je constate qu'à chaque fois que nous nous implantons dans une zone commerciale, nous sommes rejoints par d'autres grandes enseignes, qui, loin de pâtir de la concurrence, profitent de notre proximité. Prenons l'exemple d'un produit comme le vélo. Chez Costco, nous allons référencer 3 modèles basiques, c'est tout. Or, si un Décathlon s'implante à proximité, il va proposer un énorme choix de vélos et d'accessoires. Certains clients vont donc, certes, acheter un vélo chez nous, mais s'équiper en produits connexes chez nos voisins, qui bénéficient donc de la " locomotive " Costco. Au final, nous ne retirons pas vraiment de business aux autres enseignes : nous drainons un trafic si important qu'elles s'y retrouvent.

*Selon le classement OC&C des enseignes préférées des Français

Gary Swindells, une carrière 100% Costco

Né en 1963, Gary Swindells a ouvert, en 2012, la filiale française du numéro deux mondial de la distribution. Entré chez CostCo, au Canada, en 1993, Gary Swindells y a occupé différentes fonctions : gérant de magasin, vice-président en charge des produits et services connexes (restauration, optique, audition, pharmacie, automobile...) et, de 2001 à 2012, vice-président en charge des opérations.

Pour aller plus loin, vous pouvez consulter l'article suivant : Costco débarque en France


Propos recueillis par Stéfanie Moge-Masson