Recherche

La livraison à domicile booste l'activité des restaurants

Publié par le | Mis à jour le
La livraison à domicile booste l'activité des restaurants

Recettes sophistiquées, coursiers géolocalisés, service express... La livraison à domicile 3.0 offre un vrai potentiel de développement aux restaurateurs. En chiffre d'affaires, en développement de réseau et en image. Explications.

  • Imprimer

Envie d'un sushi-burger, là maintenant tout de suite ? C'est possible... Il suffit de passer commande sur l'appli Take Eat Easy ou sur son site et 30 minutes plus tard, un coursier à vélo vous apporte cette création originale du restaurant Parisien Sushi Soba. Au même prix qu'en salle, le coût de la livraison en plus. Une formule express vite adoptée par l'urbain moderne. Le service garantit en effet la livraison dans des délais imbattables grâce à un choix de restaurants, tous triés sur le volet, dans un rayon de 3 km autour du domicile ou bureau. De plus, Take Eat Easy équipe ses coursiers de Tracking GPS, ce qui permet de suivre son coursier en temps réel. Bref la méthode est moderne, efficace et trouve son public. ?

Du coup, le marché aiguise les appétits et les start-up affluent : en plus du Belge Take Est Easy, on trouve le Britannique Deliveroo, l'Allemand Foodora, depuis peu l'Américain Uber, avec son appli UberEats, qui propose une livraison quasi instantanée... en 10 minutes ! Il y a l'embarras du choix ! " Ce qui est pratique, confie Gaëlle Jacques, directrice marketing de 231 East Street. A eux tous, ils commencent à bien mailler le territoire, ce qui nous permet de toujours disposer d'une solution de livraison, partout où nous sommes présents ". ?Bref, une nuée d'acteurs qui s'explique par le potentiel du marché. Aujourd'hui, seulement 20% des Français commandent par internet des repas. En Angleterre, le pourcentage s'élève à 35% et dans les pays Nordiques à 50%. L'appétit vient en mangeant... Les français devraient logiquement suivre la tendance. Actuellement évalué à 250 millions d'euros, selon l'entreprise Take Eat Easy, le secteur de la livraison de proximité pourrait représenter un milliard d'euros d'ici 2020. De quoi mettre en appétit les financiers, qui sont très vite passés à table, permettant à ces jeunes pousses de lever des millions d'euros. Tout le monde y trouve son compte, y compris les restaurateurs." A 99%, les partenaires avec lesquels nous travaillons n'avaient jamais fait de livraison avant ", déclare Matthieu Birach, Country Manager de Take Eat Easy. Une nouveauté donc pour eux, qui s'avère payante dans tous les cas. Ils accroissent le nombre de leurs clients sans augmenter leur surface ni leur personnel.

Du chiffre d'affaires à portée de clics

" Nous réalisons par exemple, sur notre restaurant d'Opéra, 21% de ventes supplémentaires grâce à la livraison ", témoigne Gaëlle Jacques, directrice marketing de 231 East Street. " Certains engrangent jusqu'à 50 % de recettes en plus, ajoute Matthieu Birach. A tel point qu'ils décident d'ouvrir le dimanche pour générer du chiffre en plus. Comme Our, le spécialiste du kebab revisité ". ?Plus fort encore, certains restaurateurs vont jusqu'à ouvrir de nouveaux établissements pour profiter de la livraison. Le Petit Cambodge fait partie de ceux là. Les fondateurs ont en effet ouvert en début d'année un nouveau point de vente uniquement dédié à la distribution et au take away.

Autre intérêt pour les restaurateurs : les plate-formes mises au point par ces start-up leur permettent de bénéficier d'une plus grande visibilité auprès des clients. Et ce sans investissement supplémentaire. Des photos de leurs plats figurent sur les applis des prestataires, des visuels de leurs recettes sont repris dans leurs blogs, voire dans leurs publicités, ..." Nos équipes marketing les aident aussi à l'animation de leurs pages Facebook par exemple ", ajoute Matthieu Birach.

Du pain béni donc pour les enseignes de restauration. D'autant que la créativité est de mise dans ce secteur, ce qui relève encore l'image de ces marques. A l'image de la dernière trouvaille de Foodora, qui a lancé des repas spécial séries. Vous êtes Fan de House Of Cards ? Laissez vous tenter par les ribs à la sauce Underwood. Vous êtes plutôt Narcos ? Alors les spécialités colombiennes sont de rigueur. Un concept marketing qui a du sens. On imagine que pour l'Euro 2016, ces spécialistes de la livraison 2.0 vont s'en donner à coeur joie. Et si la surprise venait d'Amazon ? Son nouveau service, Amazon Restaurants existe bien déjà aux USA...