Recherche

Le content marketing on line, clé du développement des ventes physiques

Publié par le - mis à jour à
Le content marketing on line, clé du développement des ventes physiques

Avec le web-to-store, la première porte du magasin se trouve sur Internet. D'où l'intérêt d'optimiser sa présence on line avec un contenu local pertinent pour générer plus de trafic qualifié et d'achats en points de vente. Le point avec Philippe Le Meau, directeur général d'Activis.

  • Imprimer

C'est le sens de l'histoire : aujourd'hui, les visites en magasin diminuent, pour autant, le volume de chiffre d'affaires par visite augmente. Preuve que bien renseigné sur le net, le consommateur optimise sa venue en boutique. ?

" La première chose à faire est d'analyser à grande échelle les contenus d'un secteur défini, afin d'identifier les principales thématiques évoquées, les lexiques, la syntaxe... ", indique Philippe Le Meau, directeur général d'Activis, spécialisé dans la génération de trafic qualifié et les stratégies de content marketing. La seconde étape vise à identifier les marques qui obtiennent le meilleur référencement naturel dans le secteur déterminé, afin de pouvoir les challenger au mieux, pour le compte du client. La troisième phase consiste à étudier leur écosystème pour identifier les contenus, les concepts et les idées que ces concurrentes utilisent ainsi que les sites sur lesquels elles publient. " En parallèle, nous identifions les carrefours d'audience (sites corporate, comparateurs...), qui participent bien entendu à la stratégie de diffusion du contenu ", poursuit-il. ?

Proposer du contenu adapté pour se démarquer

Le but du jeu étant d'obtenir une vision parfaite du marché afin de proposer un traitement différent, avec un contenu adapté pour se démarquer. Ce qui impactera forcément le référencement naturel de la marque et lui permettra de démultiplier les sources de trafic, en popularisant ainsi son site vis-à-vis de Google.

Facile à dire, plus compliqué à mettre en oeuvre. D'autant que les requêtes se révèlent de plus en plus longues, sous l'effet des dispositifs vocaux comme Siri ou Google Now. " C'est pourquoi nous affinons nos outils d'études de datas non structurées, afin d'arriver à déterminer quel mot ou expression, telle population cible va utiliser pour parler de tel produit ou service ", précise-t-il.

?Toutefois, le SEO ne suffit pas. Le référencement payant, le SEA, doit aussi être de la partie. " Nous nous attachons à rechercher des expressions nouvelles et à enrichir le champ lexical autour de la marque et des produits ou services pour la rédaction des mots clés et des annonces Google ", décrit-il. Cette démarche permet de construire une stratégie au long court et de nourrir le travail de la marque aussi sur les réseaux sociaux. " Car il s'agit d'être visible sur tous les points d'entrée du web, y compris les plus récents. C'est l'exemple de Burberry, qui investit beaucoup en ce moment sur snapchat ", commente-t-il. Le tout en adéquation avec la cible, en l'occurrence ici les jeunes. Un passage obligé selon l'expert, qui rappelle que Facebook est en train de constituer son propre moteur de recherche. A ne pas négliger donc.