Recherche

Undiz Academy : une campagne culottée pour recruter

Publié par le - mis à jour à
Undiz Academy : une campagne culottée pour recruter

Pas besoin de diplôme ou de savoir chanter pour participer à la Undiz Academy, un jeu de recrutement qui s'inspire de l'esprit "The Voice". Il suffit d'être soi-même et de participer. Les meilleurs seront retenus pour aider Undiz (groupe Etam) à ouvrir des sites e-commerce à l'étranger.

  • Imprimer

"Un job, 1 aventure internationale au sein de l'équipe digitale et 40 000€ à gagner à la fin de l'année pour le meilleur boss pays". Voici l'annonce du trublion de la lingerie cool, Undiz, qui a été diffusée dans 14 pays (États-Unis, le Canada, le Mexique, le Royaume-Uni, l'Allemagne, la Suisse, les Pays-Bas, la Suède, l'Italie, la Grèce, la Russie, la Chine, le Japon et l'Australie).
Avec un enjeu de taille pour l'enseigne : s'offrir un levier de développement à l'international performant et innovant. En effet, au travers de sa campagne de recrutement, baptisée Undiz Academy, le distributeur de sous-vêtements souhaite recruter de jeunes talents pour ouvrir des sites marchands dans sept pays où il n'est pas encore présent.

Le dispositif, complètement innovant, a été mis au point par Breaking web, une jeune agence co-fondée par Erwan Guiriec en juin dernier. "Le brief de départ consistait à proposer un dispositif de recrutement inédit, qui s'inscrivait dans un projet plus large, celui du développement international d'Undiz", confie-t-il. Les candidats devaient postuler via l'application mobile "Undiz Academy" et répondre à trois questions, le tout en se mettant en scène en vidéo. "Chez Undiz, le plus important ce n'est pas la valeur du diplôme mais la personnalité et le talent. C'est pourquoi nous souhaitons les départager sur leur créativité et leur manière d'agir sur les réseaux sociaux", explique Sébastien Bismuth, le directeur général de la marque.
À l'issue de cette première étape, 28 candidats ont été sélectionnés, pour une série d'épreuves tout au long du mois de décembre.

Storytelling et sens du business

Le challenge numéro un vise à tester leur capacité à concevoir du storytelling. Pour ce faire, les postulants passeront trois jours en boutique et devront inventer la plus "crazy story" sur les médias sociaux.

Le deuxième déterminera leur sens du business. Dans cette optique, ceux qui auront été retenus à l'issue de l'épreuve précédente se verront confier les clés d'un magasin. Ils devront l'aménager et tout mettre en oeuvre pour attirer un maximum de monde ! Le nom de cette étape : les "crazy sales" ! Pour les heureux élus, la suite se déroule à l'étranger.

Undiz les enverra en effet dans une destination "mystère", faire un "crazy trip". Ils devront en ramener des inspirations innovantes pour améliorer le business. La sélection se terminera le 18 janvier, date à laquelle les 12 challengers restants présenteront leur projet pour Undiz.com à l'international devant le jury Undiz et des experts de l'innovation et du digital. C'est la phase "crazy pitch" !
Seuls 7 candidats seront retenus pour participer pendant un an à la Undiz Academy, située au siège de l'entreprise, à Clichy. "Ils seront rétribués 40 000 euros chacun et bénéficieront d'une aide au logement", précise Sébastien Bismuth. Cette "formation" leur permettra d'enrichir leurs compétences, à la fois digitales et business et de travailler, avec un budget de 300 000 € chacun, au développement d'un site d'e-commerce dans leur patrie d'origine.

A la fin de l'année de la Undiz Academy, le plus talentueux gagnera la possibilité de lancer undiz.com dans son pays (avec un budget d'1 million d'euros) et touchera une prime de 40 000 euros. Un dispositif bien conçu et pas "crazy" du tout au final, qui devrait permettre à Undiz de se développer encore plus vite à l'international, tout en réalisant un bon buzz au passage.