Recherche

[Stratégie] Comment Transdev parie sur l'économie collaborative

Publié par le | Mis à jour le
[Stratégie] Comment Transdev parie sur l'économie collaborative

Pour anticiper la transformation de son business model face à la vague numérique, l'opérateur de transport public pivote doucement mais sûrement vers le B to C en s'appuyant sur les possibilités collaboratives nées du digital. Une stratégie qui se reflète dans la communication de Transdev.

  • Imprimer

Et si l'avenir - et le relais de croissance - du transport public et privé passait avant tout par le développement de solutions collaboratives s'appuyant sur des plateformes numériques ? Telle semble être l'option stratégique choisie par Transdev, premier opérateur français de transport public. " D'un opérateur de transport public avec des usagers, nous devenons un opérateur de mobilité avec des clients. On doit désormais être en capacité d'avoir une offre de mobilité globale et modulaire selon les territoires, et ce alors même que les pouvoirs publics souffrent d'une raréfaction budgétaire ", rapporte Franck Olivier Rossignolle, directeur adjoint France. " Si nous n'innovons pas, cette situation débouchera progressivement sur une dégradation de la qualité de service avec d'un côté des centre-villes de plus en plus congestionnés et de l'autre, des zones rurales ou moins denses souffrant d'un manque d'infrastructures. "

Prévenir l'uberisation


" Gouverner, c'est prévoir " : Transdev applique à la lettre cet adage. " Nous préférons-nous disrupter nous-mêmes plutôt que d'attendre qu'un pure-player le fasse à notre place ", affirme Yann Leriche, directeur de la performance de Transdev. Avec 6,6 milliards de chiffre d'affaires réalisés l'an dernier et une présence dans 19 pays, le groupe affiche pourtant une excellente santé. Mais la digitalisation accélérée de l'économie et les ressources de plus en plus faibles des collectivités locales, premiers et principaux clients de l'opérateur de transport, impose à ce dernier de préparer l'avenir avec soin. Dans un contexte général d'uberisation du secteur des transports - que l'on pense aux taxis et VTC ou bien encore à l'aérien -, le choix de Transdev de se tourner vers l'économie collaborative fait figure de nécessité tout autant que d'opportunité : " Nous sommes convaincus que les nouvelles réponses et solutions de mobilité où se créera demain la valeur sont celles qui intègrent le citoyen, l'usager et le collaboratif ", livre Franck Olivier Rossignolle.

Fleetme, Rézo Pouce et Split : retour sur trois initiatives concrètes

Le groupe a ainsi récemment lancé plusieurs projets autour de la mobilité et du service en s'appuyant sur les possibilités offertes par le numérique et la data. À la clé, des services collaboratifs personnalisés et adaptés à l'échelle des territoires urbains et inter-urbains, mais aussi ruraux et péri-urbains. C'est le cas, par exemple, de Fleetme, une solution de covoiturage de courte distance intégrée à l'offre des réseaux de transport collectif actuellement expérimentée à Avignon. " Développée par la filiale Cityway, en partenariat avec la start-up LaRoueVerte, cette offre à destination des collectivités et des opérateurs de transport a pour but de compléter, remplacer ou créer des lignes pour un coût réduit ", explique le directeur de la performance. Les automobilistes qui souhaitent partager leur voiture sur tout ou partie de leurs trajets réguliers se déclarent via l'application Fleetme, en précisant les trajets proposés, les horaires et les jours. Via l'application mobile, le voyageur peut de son côté réserver son trajet à l'avance ou attendre le dernier moment pour chercher un covoitureur et ensuite valider son titre de transport une fois à bord du véhicule en flashant un QRCode avec son téléphone.


Transdev teste également un autre mode de transport à la demande en Haute-Garonne et dans les Yvelines avec l'auto-stop organisé. En partenariat avec Rezo Pouce, l'initiative vise à desservir et à désenclaver les territoires ruraux et péri-urbains en permettant au conducteur et au passager de se rencontrer aux arrêts " sur le Pouce " et de voyager ensemble après inscription gratuite sur internet ou un dans un lieu relais (mairie). " Cette offre commune est une réponse adaptée à la fois aux attentes des collectivités, contraintes dans leurs budgets, et aux nouvelles pratiques de consommation, parce qu'elle se nourrit d'inventivité frugale ", commente Franck Olivier Rossignolle.


Afin de répondre aux besoins d'optimisation du temps des voyageurs, Cityway a aussi lancé l'an dernier son premier " GPS urbain multimode " dans la métropole lyonnaise. Baptisée Optimod'Lyon, l'application mobile intègre et mixe tous les modes de transport de la marche à pied au train en passant par le vélo, le bus et la voiture. Horaires théoriques et en temps réel du réseau de transport collectif, temps de parcours des voitures en ville et sur autoroute, disponibilité des vélos en libre-service et des places de parking sur parc et bientôt sur voirie... Nourri de près de 20 millions de données par jour, le calculateur propose toutes les solutions possibles pour se rendre d'un point à un autre de la métropole associant ou pas, suivant les souhaits de l'utilisateur, plusieurs modes. Autre fonctionnalité à même de séduire les usagers, l'application d'information voyageur prend en compte en temps réel l'état du trafic et des incidents sur les réseaux pour proposer des itinéraires alternatifs plus rapides. La " smart city " devient peu à peu une réalité concrète. " Ce service à haute valeur ajoutée est le fruit d'une coopération entre une quinzaine de partenaires publics et privés et démontre la pertinence des démarches dites d'open-data ", loue le directeur de la performance.


Marier innovation incrémentale et innovation de rupture

En parallèle, Transdev a créé il y a un an une " Digital factory " afin de pousser plus loin l'innovation de rupture. Si ces nouveaux services que sont Fleetme, Rezo Pouce ou Optimod'Lyon s'intègrent de fait dans l'offre de transport existante en étant proposées au sein d'une délégation de service public, le groupe veut explorer d'autres territoires plus éloignés de son "core busines". " Il nous faut faire de l'innovation de rupture et pas seulement incrémentale même si certains projets peuvent apparaître aujourd'hui comme étant en concurrence avec notre business traditionnel ", appuie Yann Leriche. En ligne de mire : le B to C qui, à la faveur de la désintermédiation, possède un fort potentiel de développement. " La Digital Factory joue ce rôle d'incubateur d'idées de rupture que nous expérimentons en mode test & learn autour de trois axes ; la maintenance prédictive, l'internet des objets et les nouveaux services de transport à la demande ", détaille le directeur de la performance. Transdev initie ainsi depuis quelques mois un service de VTC partagé à Washington nommé " Split ", issu d'un rachat d'une start-up finlandaise. Similaire à Uber dans le mode de fonctionnement (coût du trajet connu et non modifiable en fonction du temps de parcours, commande rapide et fluide via une plateforme mobile orientée expérience client), Split se distingue en prenant des passagers supplémentaires sur le chemin afin de réduire les coûts pour les passagers.


Transdev, co-organisateur de " Sharing Lille "

Qu'elles soient B to G ou B to C, incrémentales ou de rupture, ces innovations partagent un point commun : servicielles et d'usage, elles sont avant tout "client centric" et puisent leur valeur dans les données crowdsourcées et la mise en place d'un écosystème collaboratif. C'est pourquoi Transdev a souhaité s'associer au collectif Ouishare à l'occasion de " Sharing Lille : l'économie collaborative au service des territoires ", qui se déroulait le 20 avril dernier à Euratechnologie, incubateur et pôle d'excellence économique lillois. " Notre démarche de transformation va nous permettre d'intégrer à nos offres de plus en plus de solutions innovantes, pour offrir au plus grand nombre une mobilité efficace et adaptée, partout et à tout moment. Celles qui sont issues de l'économie collaborative vont contribuer à nourrir cette ambition ", a déclaré Yann Leriche.

Outre la présentation de ces dernières innovations collaboratives (Fleetme, Rezo Pouce, Split), le sponsoring de "Sharing Lille" a été l'occasion pour le groupe de communiquer sur son positionnement d'acteur collaboratif attaché aux valeurs de coopération, d'open-data et d'égalité territoriale. " En live-tweetant l'événement sur son compte @transdev, le hashtag #SharingLille s'est hissé en trending topic national. Nous avons gagné des followers, mais surtout nous avons constaté une explosion de l'engagement (2,3% d'engagement) et des impressions organiques, sans passer par de l'achat média (tweet sponsorisé ou affiliation d'influcenceur)", s'est félicité Géraud Rabany, responsable de la marque.



La boîte à outils de la stratégie

La boîte à outils de la stratégie

La boîte à outils de la stratégie La boîte à outils de la stratégie

La stratégie d'entreprise est une discipline récente, et néanmoins très riche, en évolution permanente. L'élaboration, la formulation et surtout [...]

Salesforce intègre la vidéo à ses offres

Salesforce intègre la vidéo à ses offres

Salesforce intègre la vidéo à ses offres

L'expert du CRM Salesforce annonce intégrer à ses offres, en version beta, les fonctionnalités vidéo du spécialiste de l'hébergement et de la [...]

[Tribune] Quand le marketing se dote d'un 5e P

[Tribune] Quand le marketing se dote d'un 5e P

[Tribune] Quand le marketing se dote d'un 5e P

Le nouveau P du marketing fait des clients et des collaborateurs un élément essentiel de la stratégie de croissance des entreprises.

Identité et stratégie

Identité et stratégie

Identité et stratégie

L'identité est l'image collective de l'entreprise pour l'ensemble de ses collaborateurs. Elle représente le caractère propre et unique de l'organisation. [...]

La vision du dirigeant

La vision du dirigeant

La vision du dirigeant

La vision est l'intention stratégique du dirigeant, élaborée à partir des évolutions anticipées de l'environnement et des ressources et compétences [...]

[Spécial B to B] L'e-commerce séduit le B to B

[Spécial B to B] L'e-commerce séduit le B to B

[Spécial B to B] L'e-commerce séduit le B to B

Dans 4 ans, une commande sur quatre en B to B sera effectuée sur un site de e-commerce, d'après l'étude sur la transition numérique & ecommerce [...]

La structure en réseau

La structure en réseau

La structure en réseau

La structure en réseau organise l'écosystème de l'entreprise : son réseau interne et son réseau de partenaires. En transformation constante, [...]