En ce moment En ce moment

La presse défend ses intérêts sous la forme d'un GIE

Publié par le

Huit groupes de presse ont signé le 29 novembre les statuts portant création du Groupement d'intérêt économique E-presse premium.

  • Imprimer

Le but premier de ce GIE est de développer de façon concertée des projets numériques permettant une meilleure valorisation des contenus diffusés sur Internet et sur les plateformes mobiles. Cette valorisation s'effectuera au moyen d’une optimisation des audiences et par la commercialisation de contenus payants.

Les signataires sont cinq quotidiens nationaux ("Les Échos", "L'Équipe", "Le Figaro", "Libération" et "Le Parisien" / "Aujourd'hui en France") et les trois principaux newsmagazines français: "L'Express", "Le Nouvel Observateur" et "Le Point".

Le public, dont l'intérêt pour une information de qualité ne s'est jamais démenti, bénéficiera d’un accès simplifé à l’information via des plateformes communes, en plus de celles créées en propre par chacun des éditeurs.
Le GIE E-Presse premium fédère près de 16 millions de visiteurs uniques mensuels dédupliqués et compte 785 millions de pages vues (source Nielsen, octobre 2010), touchant ainsi qu internautes français sur 10.
Ce poids spécifique, décisif dans l'internet français, fera du GIE un interlocuteur puissant face aux grands acteurs du monde numérique : portails d'informations, moteurs de recherche, opérateurs de téléphonie mobile ou fabricants de matériel.
 

Un premier accord d’envergure a été signé ce lundi 29 novembre avec Orange.

Il prévoit une intégration du moteur de recherche Orange sur les sites membres du GIE, une meilleure exposition des titres sur le portail Orange et une participation au catalogue de Read & Go, le kiosque numérique d’Orange. Frédéric Filloux, ancien directeur de la rédaction de 20 Minutes et de Libération, sera le Directeur Général du GIE. La première présidence sera assurée par Xavier Spender, directeur général de "L’Équipe 24/24".
Dans les semaines à venir, le Groupement va se doter d'une direction technique. Il sera alors en mesure de sélectionner les partenaires — intégration, hébergement et systèmes de paiement — en vue de la création d'un kiosque numérique, prévue pour début 2011. Il assurera aussi une fonction de recherche et de développement permettant à ses membres de suivre l'innovation du secteur de la presse en ligne.
Le GIE pourra être renforcé par l'arrivée de quotidiens nationaux membres du SPQN, d'adhérents du Syndicat de la presse magazine (SPM) et du Syndicat professionnel de la presse magazine d'opinion (SPPMO). Des contacts ont aussi été pris avec le Syndicat de la presse quotidienne régionale. Enfin, plusieurs titres francophones ont manifesté leur volonté de rejoindre le Groupement.

Autres articles

Marketers, et si vous intégriez des start-up?
Marketers, et si vous intégriez des start-up? Marketers, et si vous intégriez des start-up?

Marketers, et si vous intégriez des start-up?

Par

Si les groupes montrent un interet croissant pour expertise des start up le chemin reste long pour aboutir une cooperation fluide entre des [...]

Quand les marques se muent en service public
Quand les marques se muent en service public

Quand les marques se muent en service public

Par

Loin des seules preoccupations mercantiles nombre de marques ont fait de espace public leur terrain expression et de business Une tendance qui [...]

Les 10 employeurs français les plus attractifs
Les 10 employeurs français les plus attractifs

Les 10 employeurs français les plus attractifs

Par

Alors que employee advocacy devient un enjeu majeur pour les entreprises LinkedIn publie un top des groupes qui suscitent le plus interet parmi [...]

Série de nominations à la gouvernance du SEPM
Série de nominations à la gouvernance du SEPM

Série de nominations à la gouvernance du SEPM

Par

Le Syndicat des editeurs de la presse magazine SEPM procede l election de son tresorier et accueille deux nouveaux membres dans son conseil [...]