La presse en baisse

Publié par le - mis à jour à
La presse en baisse

La diffusion de la presse quotidienne nationale (PQN) et de la presse magazine continue de chuter. Et pour l'instant ce ne sont pas les consultations sur tablettes et mobiles qui permettront de remonter la pente.

  • Imprimer

"Le papier n'est plus la priorité de Libération". Dans un entretien accordé à l'hebdomadaire culturel Les Inrockuptibles, le tout nouveau directeur délégué, Johan Hufnagel (ex-Slate.fr, ex-20 Minutes), a mis les choses au clair.

La survie du quotidien, fondé en 1973 sous la houlette de Jean-Paul Sartre, sera numérique ou ne sera pas. Libération qui est passé tout près de la faillite au début de l'été avant d'être recapitalisé le 1er août dernier, a encore vu sa diffusion payante baisser de 9,41% au premier semestre 2014 (source OJD). Le quotidien de la rue Béranger est désormais moins vendu que La Croix (93 731 ex. contre 96 133 ex. pour le quotidien catholique).

Sur les six premiers mois de l'année la presse quotidienne nationale (PQN) poursuit sa chute inquiétante en terme de diffusion. A l'exception du Figaro, des Echos, et dans une moindre mesure du Monde (respectivement +1,3%, +0,2%, et -0,31%), la tendance à la baisse se confirme. A l'image des quotidiens du groupe Amaury Le Parisien / Aujourd'hui en France (-7,2% à 144 518 exemplaires). Le quotidien sportif L'Equipe ne profite pas d'une actualité qui fut pourtant riche en rendez-vous (J.O d'hiver, début de la Coupe du Monde), et s'affiche en recul de 10,56% avec une moyenne de 216 017 exemplaires vendus chaque jour.

L'Equipe, numéro 1 sur mobiles et tablettes

Dans le même temps, et ce n'est pas le moindre des paradoxes, L'Equipe brille par son audience sur tablettes et mobiles, sans pour autant que le modèle économique du numérique ne permette de faire oublier la chute de la diffusion du papier. Selon les classements OJD, L'Equipe, numéro 1 dans la catégorie Actualités/Informations sur les applications pour mobiles et tablettes enregistrait pourtant au mois de juillet 2014, une audience cumulée sur ces différents types de supports de 2 894 146 visiteurs uniques par mois.

De son côté, la presse magazine subit un sort à peine plus flatteur que la PQN. Sur l'année 2013, l'activité de Presstalis, principal distributeur de presse en France avec les Messageries Lyonnaises de Presse (MLP), enregistre une baisse de 10,5% en volume et de 6,5% en valeur. Seul indicateur, à moitié rassurant, le panier moyen du lecteur est resté stable au premier semestre 2014 par rapport à 2013 (3,03 euros contre 3,04 euros). Une stabilité en trompe-l'oeil puisque elle est due pour partie à la hausse du prix des magazines.

Autres articles

Série de nominations à la gouvernance du SEPM
Série de nominations à la gouvernance du SEPM Série de nominations à la gouvernance du SEPM

Série de nominations à la gouvernance du SEPM

Par

Le Syndicat des editeurs de la presse magazine SEPM procede l election de son tresorier et accueille deux nouveaux membres dans son conseil [...]

L'offensive data des éditeurs de la presse en ligne
L'offensive data des éditeurs de la presse en ligne

L'offensive data des éditeurs de la presse en ligne

Par

Depossedes un marche de la publicite en ligne dont la croissance est essentiellement captee par deux acteurs les groupes de presse se mettent [...]

La presse trouve sa stabilité dans le mobile
La presse trouve sa stabilité dans le mobile

La presse trouve sa stabilité dans le mobile

Par

apport du mobile la consommation de la presse dont un quart des lectures se fait aujourd hui depuis ce support est plus prouver comme en temoigne [...]

La Presse au Futur
La Presse au Futur

La Presse au Futur

Par

Pour sa 10eme edition La Presse au Futur elargit par ses animations et ses thematiques 2 familles la presse quotidienne et la presse de marque [...]