En ce moment En ce moment

Emballage in green

Publié par le

Résultats d'un sondage Ipsos dans six pays européens à l'occasion d'Emballage 2010: plus que jamais le recyclable est une des fonctions essentielles du packaging.

  • Imprimer

À l'occasion du 39e Salon international de l'emballage, Ipsos a interrogé les consommateurs européens sur leurs attentes et leurs perceptions en matière d’emballage*. Cette étude, intitulée “Les Européens et l’emballage en 2010”, montre clairement que l’emballage porte désormais des valeurs sociales et environnementales.

Premier enseignement de l'étude: pour tous les Européens, l’emballage doit, au même titre qu’il protège ou préserve, être recyclable ou en matériau recyclé. La recyclabilité est ainsi devenue très attendue. La majorité des consommateurs perçoit l’emballage comme une partie intégrante du produit qui doit permettre sa préservation (77%), son ouverture pratique (71%), son stockage (62%) et son transport (59%). 59% des personnes interrogées mettent en avant la recyclabilité des emballages comme une fonction à part entière. Le principe de recyclabilité s’impose désormais comme une évidence. Il figure également dans le Top 3 des attentes, sur l’ensemble des pays interrogés.

Une Europe à deux vitesses sur les "pratiques vertes"

Sur la question des “pratiques vertes”, trier ses emballages est un éco‐geste massivement partagé par les euroconsommateurs questionnés (77%), les Belges étant toutefois les champions européens du tri des emballages vides tous matériaux confondus. Les deux derniers pays européens en matière de pratique du tri des emballages (l’Italie et l’Espagne), se montrent, à l’inverse, les tout premiers à aspirer à des “pratiques vertes” : 34% pour l’Italie et 26% pour l’Espagne. De leur côté, les consommateurs français occupent la situation la plus performante sur le sujet: non seulement ils trient, mais en plus ils continuent à aspirer aux pratiques vertes (25%).
Chez les consommateurs belges (20%), allemands (16%) et britanniques (16%), l’aspiration à ces pratiques est bien moindre, dans la mesure où elles sont devenues des réalités du quotidien.

La véritable innovation serait celle d’un emballage plus “juste”: réutilisable, en matériau végétal, avec moins d’emballage… Emballages réutilisables et systèmes de recharges sont les innovations les plus connues par 56% et 54% des euroconsommateurs et essentiellement en Allemagne et en Belgique.
Mais on constate que les systèmes de recharges sont jugés comme des innovations moins enthousiasmantes que les emballages réutilisables (45% versus 53%) et que, si les emballages en matériaux végétaux sont moins connus (35%), ils enregistrent de l’intérêt pour l’avenir pour plus de 4 Européens sur 10.
En ce qui concerne l’innovation technologique, elle doit prouver un bénéfice clair et essentiel avant tout. Les packagings portant un indicateur de conservation ou de pastille de couleur (par exemple, avec des puces indiquant la fraîcheur des aliments), l’emballage qui, après réchauffage au four, se transforme en assiette… représentent, en l’occurrence, des innovations enthousiasmantes (38% pour les premiers, et 22% pour les seconds).
À l’inverse, des emballages à codes permettant, grâce à son smartphone, d’avoir accès à des informations sur Internet, ou des emballages ludiques permettant aux enfants de jouer virtuellement en 3D sur le Web, sont jugés beaucoup moins enthousiasmants (15 et 10%).
En ce qui concerne l’attractivité de l’emballage sur les linéaires de 2010, on constate que si tous les Européens se rejoignent sur l’importance des mentions “premiers prix” et/ou “offre spéciale”, en premier lieu, l’argument de la marque est le second point qui attire l’euroconsommateur. En troisième position, on retrouve la couleur du packaging: ce sont surtout les Anglais et les Allemands qui y sont sensibles, à l’opposé des Belges.

* Étude réalisée en septembre 2010 dans six pays (France, Royaume-Uni, Allemagne, Belgique, Italie et Espagne) auprès
d’un échantillon représentatif de 6.150 personnes (1.000 personnes par pays), âgées de 16 à 64 ans.

Catherine Heurtebise

Catherine Heurtebise

Chef de Rubrique

Une littéraire tombée dans la presse professionnelle communication et marketing ! Société Générale de Presse, Stratégies, CB News, Marketing Profit… Le [...]...

Voir la fiche

La rédaction vous recommande

Le Cahier des Charges du Service Client
Le Cahier des Charges du Service Client

Le Cahier des Charges du Service Client

Par Easiware

Chez easiware on fait tout pour vous rendre la vie plus facile Et comme on sait qu un cahier des charges est souvent long complique et il faut [...]

Sur le même sujet

La DRTV booster d'efficacité selon My Media
Média
La DRTV booster d'efficacité selon My Media

La DRTV booster d'efficacité selon My Media

Par Amélie Riberolle

Après une décennie de mesure de l'efficacité TV avec sa solution Leads Monitor, My Media publie son premier baromètre DRTV, dont les résultats [...]

Lidl nommé "sponsor de l'année" pour son soutien au hand français
Média
Lidl nommé "sponsor de l'année" pour son soutien au hand français

Lidl nommé "sponsor de l'année" pour son soutien au hand français

Par Clément Fages

La 14e édition des Trophées Sporsora récompense les meilleures initiatives de marques en matière de sponsoring sportif. Partenaire de la Fédération [...]

Pour promouvoir Fines Bulles, Perrier ressuscite sa Lionne
Média
Pour promouvoir Fines Bulles, Perrier ressuscite sa Lionne

Pour promouvoir Fines Bulles, Perrier ressuscite sa Lionne

Par Clément Fages

Soucieux de mettre sa gamme Fines Bulles en avant, Perrier lance ce 19 février une campagne TV et digitale basée sur le remake du film "La Lionne", [...]

PR Lab 2018 : quel antidote face aux fake news ?
Média
PR Lab 2018 : quel antidote face aux fake news ?

PR Lab 2018 : quel antidote face aux fake news ?

Par Stéphane Guillard

Syntec Conseil en Relations Publics et ses partenaires convient les professionnels de la communication le 10 avril 2018 à la 4e [...]