MENU
Recherche

Euro 2016: Quelles opportunités pour les marques ?

Publié par le | Mis à jour le
Euro 2016: Quelles opportunités pour les marques ?

Réponse avec Michel Desbordes, professeur à l'INSEEC et spécialiste du marketing sportif, qui analyse les opportunités pour les annonceurs et les clubs à l'approche de l'Euro 2016.

e-marketing : Soupçons de corruption dans les plus hautes sphères de la Fifa, polémique autour de la sex-tape du joueur Mathieu Valbuena... Ces scandales à répétition dans le monde du football ne freinent-ils pas les sponsors ?

Michel Desbordes, professeur et responsable du pôle Sport&Entertainement du groupe INSEEC

Michel Desbordes, professeur et responsable du pôle Sport&Entertainement du groupe INSEEC

Michel Desbordes, professeur à l'INSEEC et spécialiste du marketing sportif : Sur le long terme, la réponse est non. Les marques qui investissent, comme des banques ou des assurances, s'engagent sur dix, quinze ou vingt ans. Mais il est clair que cela ne fait pas de bien au football dans son ensemble. Il y a eu quelques mauvaises périodes : Knysna en 2010, lors de la Coupe du monde en Afrique du Sud lorsque les joueurs ont refusé de descendre du bus, puis l'affaire Zahia. Depuis, l'image de l'équipe de France s'est améliorée. Le football est un sport surexposé médiatiquement, que ce soit sur les bons ou les mauvais aspects. Les marques en sont conscientes. Et ce n'est pas le seul sport à connaître des scandales : Tiger Woods dans le golf, le dopage sur le Tour de France... L'affaire Festina n'a pas eu de conséquences néfastes pour la marque, mais au contraire, a plutôt contribué à augmenter la notoriété de la marque.

  • Les marques qui sponsorisent des clubs ou des joueurs parviennent-elles à mesurer le ROI ?

En investissant dans le football, les marques cherchent toujours à atteindre les mêmes objectifs. Le premier consiste à augmenter sa notoriété : la compagnie Emirates, par exemple, était encore inconnue en France il y a une dizaine d'année. Grâce à ses partenariats avec des clubs comme le PSG ou Arsenal, elle a réussi à se créer une présence dans l'esprit du consommateur européen. Le second vise à faire aimer, car si certaines marques sont connues, elles ne sont pas pour autant appréciées. En s'accolant des clubs sportifs, une marque associe à son nom des