En ce moment En ce moment

Mailjet présente Briq

Publié par / Avec la Marketplace le - mis à jour à

Tout au long de l'été, Mailjet vous présente des startups venant de l'écosystème eFounders. Aujourd'hui, nous donnons la parole à Briq.

  • Imprimer

Tout au long de l'été, Mailjet vous présente des startups venant de l'écosystème eFounders. Depuis 2011, ce startup studio spécialisé dans les entreprises SaaS permet aux jeunes pousses prometteuses d'accélérer leur développement en leur mettant à disposition un environnement de travail dynamique et une équipe expérimentée pour les conseiller. La dernière fois, nous parlions de Station. Cette semaine nous donnons la parole à Briq.

Quel est le produit ou service de votre startup ?

Briq propose une solution simple pour faciliter la reconnaissance entre pairs. Briq s'installe directement sur les applications de messagerie les plus communément employées : Slack, HipChat ou encore Facebook Workplace. A l'installation, chaque employé se voit doté d'un quota quotidien de briqs - des crédits virtuels - à distribuer à ses collègues pour se remercier, se féliciter et s'encourager au quotidien. Grace à ce système, la "peer recognition" se diffuse et apporte beaucoup de valeur aux équipes en terme de bien-être et d'engagement.

Briq comporte également un écosystème d'applications permettant à chaque entreprise d'adapter la solution à sa propre culture et à ses propres objectifs. Chaque entreprise peut définir de nouvelles manières de gagner des briqs et en remercier les employés qui entreprennent des actions bénéfiques pour l'entreprise. Le partage des news de l'entreprise via ses réseaux sociaux, la recommandation d'un candidat à un poste ouvert dans l'entreprise peuvent donner droit à des briqs supplémentaires par exemple. Chaque entreprise peut aussi proposer un catalogue de récompenses en ligne avec ses valeurs où l'employé peut dépenser les briqs accumulées : des bons d'achat, des dons caritatifs, en passant par la possibilité de faire financer un voyage et travailler depuis les bureaux de l'entreprise de l'autre côté du pays - ou à l'autre bout du monde ! Le système d'app permet, quant à lui, de motiver et d'encourager son équipe vers les priorités stratégiques pour l'entreprise et de récompenser son équipe avec des produits alignés avec leurs intérêts.

Une API - comprendre un ensemble de fonctions permettant de développer ses propres extensions à l'application de départ - permet également de créer ses propres applications afin d'adapter encore plus finement son système de reconnaissance au travail - et de bâtir une culture d'entreprise unique.

Comment est née votre startup ?

A l'origine, Briq est née au sein du startup studio eFounders. A mesure que le nombre de projets en cours se multipliait, il semblait important de trouver un moyen de conserver l'un des traits propres au studio à savoir la culture de l'entraide et de la reconnaissance. Comme toute boîte tech qu'il se doit, la solution la plus évidente a été de le réaliser via le software. C'est ainsi qu'en 2014 la première version de Briq a vu le jour.

En échangeant avec d'autres entreprises du secteur qui traversaient une phase de croissance, il est devenu évident que le concept avait un intérêt plus large que l'usage interne qui était le sien jusque-là. C'est alors qu'une équipe dédiée au projet fût constituée en 2016 - avec un déploiement chez quelques premiers pilotes début 2017.

Les premiers pilotes plébiscitent l'outil et en multiplie les usages - dont certains n'étaient pas envisagés au départ. Exemple : l'application Bug Report qui permet de remercier automatiquement en briqs les employés qui remarque et remontent des bugs d'un outil web ou d'une application est née de la demande de plusieurs des early-adopteurs de la solution. Un échange avec la communauté qui n'a fait qu'enrichir le produit et les perspectives d'évolution pour Briq.

 

Quelle est l’équipe qui se cache derrière votre startup ?

L'équipe Briq est composée d'une part par son équipe technique et de l'autre par une équipe commerciale. Menée par Laurent Van Basselaere, CTO de Briq, le principal challenge technique se situe dans la capacité à concevoir et à créer un outil qui soit à la fois adaptable aux différents besoins des clients, tout en restant simple à configurer et à déployer dans n'importe quelle équipe.

L'équipe commerciale, menée par Quentin Villard et Simon Polet, travaille quant à elle sur la commercialisation de la solution. Le marché pour la "happiness at work" - s'il est déjà plutôt établi outre-Atlantique - est encore à ses prémices en France et plus largement dans l'U.E. Mais face à des solutions très diverses qui rivalisent dans cet espace, il faudra rapidement s'établir comme un leader pour espérer bâtir la licorne de l'"employee happiness".

Quel est votre marché (concurrence, cible, données chiffrées sur le marché) ?

C'est bien là la complexité de ce marché ou coexistent autant de solutions nouvelles qu'anciennes qui rivalisent pour s'accaparer une part du budget des entreprises alloué à l'expérience employé.

Il y a d'abord les solutions historiques. On pensera bien-sûr aux chèques vacances et autres employee recognition program façon vieille école : employé du mois et autres awards. Ces solutions sont clairement sur le déclin car plus du tout adaptées aux attentes des employés.

Les millenials, dont le rapport au travail a déjà été caricaturé sans pour autant être compris, attendent une reconnaissance perçue comme étant moins politique. C'est donc naturellement que les solutions permettant d'installer un employee recognition program au sein de son entreprise s'adaptent aux nouveaux comportements et aux nouvelles attentes par rapport au travail, notamment en facilitant la peer recognition. C'est le cas de Briq, mais aussi de Bonusly, KudosNow, ou encore YouEarnedIt.

Ces outils constituent les acteurs de demain sur un marché de la reconnaissance au travail estimé à $54 milliard en 2016 aux Etats Unis. Si l'on ajoute à cela le budget de la gestion et rétention de talents, le chiffre avancé est de $75 milliard par an. Pour Briq, la suite de l'aventure passe donc forcément par un lancement sur le marché Américain, et un positionnement sur d'autres territoires où la notion de bien-être au travail a le vent en poupe, comme c'est le cas en France.

 

Quels sont vos projets pour l’avenir ?

A court terme, la première étape pour Briq consiste à établir, tester et valider son business model. Aujourd'hui, l'intérêt et l'engouement des teams pour une solution comme Briq est en bonne voie pour être validé. Reste à améliorer l'outil en continu grâce aux retours et feedbacks des utilisateurs de plus en plus nombreux à opter pour Briq.

A plus long terme, Briq souhaite pousser l'adoption de sa solution le plus largement possible, et constituer une communauté de membres engagés et contribuant, par leurs applications développées de leur côté, à enrichir l'écosystème. Par la même occasion, ils décuplent les usages de l'outil Briq - et son intérêt auprès des entreprises qui recherchent une nouvelle solution. "Quand on nous aura réellement surpris par l'usage de Briq, c'est qu'on aura franchi une étape importante," confie Quentin Villard. Le début d'une histoire que l'on espère riche en surprises..

Autres articles proposés

Autres articles

Un oeil dans le rétroviseur : l'histoire de Mailjet
Management

Article écrit par Mailjet

Mailjet
Un oeil dans le rétroviseur : l'histoire de Mailjet Un oeil dans le rétroviseur : l'histoire de Mailjet

Un oeil dans le rétroviseur : l'histoire de Mailjet

Par Thomas Hajdukowicz

Aujourd'hui, Mailjet est une entreprise SaaS bien implantée dans le paysage européen, référence dans la création, l'envoi et le suivi d'emails [...]

MJML, le markup language de Mailjet, a un an
Management

Article écrit par Mailjet

Mailjet
MJML, le markup language de Mailjet, a un an

MJML, le markup language de Mailjet, a un an

Par Thomas Hajdukowicz

Tout webdesigner vous le dira : créer un email responsive en HTML est une vraie plaie. Certains développeurs peuvent y passer plusieurs jours. [...]

Mailjet : la solution qui vous facilite l'emailing au quotidien
Management

Article écrit par Mailjet

Mailjet
Mailjet : la solution qui vous facilite l'emailing au quotidien

Mailjet : la solution qui vous facilite l'emailing au quotidien

Par Thomas Hajdukowicz

La solution emailing Mailjet est conçue pour faciliter l'expérience de ses utilisateurs. De la création des messages au suivi de leurs envois, [...]

Les investisseurs qui ont permis à Mailjet de décoller
Management

Article écrit par Mailjet

Mailjet
Les investisseurs qui ont permis à Mailjet de décoller

Les investisseurs qui ont permis à Mailjet de décoller

Par Thomas Hajdukowicz

Au fil de son histoire, Mailjet a gagné la confiance d'investisseurs de renom. Grâce à cela, l'entreprise a pu croître rapidement et devenir [...]

A la rencontre de l’équipage de Mailjet
Management

Article écrit par Mailjet

Mailjet
A la rencontre de l’équipage de Mailjet

A la rencontre de l’équipage de Mailjet

Par Thomas Hajdukowicz

Comme dans de nombreuses startups, une des devises de Mailjet est "Work Hard & Play Hard". Pourtant, le culture d’entreprise qui règne chez [...]

Mailjet à E-Marketing Paris
Data

Article écrit par Mailjet

Mailjet
Mailjet à E-Marketing Paris

Mailjet à E-Marketing Paris

Par Thomas Hajdukowicz

Mardi 18 avril, à 10h15, Mailjet sera à E-Marketing Paris pour animer un atelier. Le sujet : Comment exploiter l'intégralité des emails envoyés [...]

Mailjet, une startup française à la conquête du monde
Management

Article écrit par Mailjet

Mailjet
Mailjet, une startup française à la conquête du monde

Mailjet, une startup française à la conquête du monde

Par Thomas Hajdukowicz

Après 7 années d’existence, trois levées de fonds et une croissance vertigineuse, Mailjet compte désormais 130 collaborateurs, 100 000 utilisateurs [...]

Mailjet présente Spendesk
Social media

Article écrit par Mailjet

Mailjet
Mailjet présente Spendesk

Mailjet présente Spendesk

Par Thomas Hajdukowicz

Tout au long de l'été, Mailjet vous présente des startups venant de l'écosystème eFounders. Aujourd'hui, nous donnons la parole à Spendesk.