Recherche
Se connecter

Le printemps des études 2018 met l'accent sur le digital et l'IA

Publié par le | Mis à jour le
Le printemps des études 2018 met l'accent sur le digital et l'IA

Le Printemps des études se tiendra les 5 et 6 avril prochains au Palais Brongniart à Paris. Stéphanie Perrin, commissaire générale, nous livre les principales tendances de cette édition : le digital, le marketing sensoriel et l'intelligence artificielle.

  • Imprimer

Quelles sont les grandes tendances qui se dégagent cette année ?

Stéphanie Perrin : Il y a trois grandes tendances. Tout d'abord la stratégie de marque avec la compréhension du consommateur, le sujet du digital, le retour d'expérience, le parcours d'achat, la cartographie des marques, produits et consommateurs, logique de co-création, lancement... Tous les canaux digitaux seront abordés. Deuxièmement, le thème du sensoriel : comment on peut créer à partir de la mesure sensorielle ET émotionnelle. Enfin l'intelligence artificielle et le machine learning seront des sujets très présents. Nous attendons entre 2500 et 2800 participants cette année et 130 acteurs.

Quels sont les temps forts des conférences ?

Stéphanie Perrin : Jon Orwant, Google Research Engineering Director, viendra spécialement des Etats-Unis et interviendra sur le thème de l'intelligence artificielle et le machine learning pour expliquer quelles en sont les applications en termes de Market Research. C'est à la fois pédagogique et pratique. De plus, deux conférences mettront l'accent sur ce qui se fait à l'international : les communautés d'influenceurs et la détection des tendances. La conférence sur les communautés d'influenceurs et nouveaux médias met en valeur la notion d'influence 2.0. Les influenceurs ont désormais à leur disposition des outils digitaux de diffusion de masse tels que les réseaux sociaux, ce qui représente pour les marques une opportunité de toucher un public très large. Avec les influenceurs, elles peuvent rentrer dans une logique de co-création. On fera également le point sur la réglementation et l'éthique, à quelques jours de l'entrée en vigueur du RGPD, en gardant en tête la notion de confiance et de mise en conformité. Par exemple, comment Esomar a développé son offre de service pour mieux accompagner ses entreprises membres face au défi du RGPD et de la data privacy

Quelle est la nouveauté 2018 ?

Stéphanie Perrin : Le Printemps des études inaugure cette année un nouvel espace de rencontre : la Parenthèse. Cette bulle transparente implantée au coeur de l'exposition donnera la parole aux start-up, entrepreneurs, auteurs et chercheurs qui viendront partager leur retour d'expérience et leur expertise. C'est un format au carrefour de l'exposition et de la conférence. L'innovation sera particulièrement mise à l'honneur dans ce nouvel espace.

A noter que la rédaction de Marketing magazine animera le 6 avril la conférence "Expérience client et stratégie de marque" à 14h.

Pour en savoir plus sur la programmation, suivez ce lien.


La rédaction vous recommande

Sur le même sujet

Une machine à mesurer le bonheur des clients à Val d'Europe
IA
Une machine à mesurer le bonheur des clients à Val d'Europe

Une machine à mesurer le bonheur des clients à Val d'Europe

Par La rédaction

Le groupe Klépierre teste dans son centre commercial Val d'Europe une technologie de reconnaissance des émotions en partenariat avec Microsoft [...]

Les bots, véritables chefs d'orchestre de vos données
IA
Les bots, véritables chefs d'orchestre de vos données
Patrick Daxenbichler - Fotolia

Les bots, véritables chefs d'orchestre de vos données

Par Christophe Tricot, manager big data & data science chez Kynapse Open

En un an, les chatbots se sont invités dans tous les débats. Mais réduire le sujet des bots aux chatbots est par trop réducteur. Ces bonnes [...]

Chatbot, un outil à manier avec tact
IA
Brainsonic
Chatbot, un outil à manier avec tact

Chatbot, un outil à manier avec tact

Par Brainsonic via Marketme

Les chatbots font partie de ces rêves auxquels l’IA redonne vie. Facebook a lancé son service en 2016 ; depuis, c’est la ruée vers la conversation. [...]