Recherche
Se connecter

Ce qu'il faut retenir du rapport Villani sur l'intelligence artificielle

Publié par le - mis à jour à
Ce qu'il faut retenir du rapport Villani sur l'intelligence artificielle

Le mathématicien et député a rendu son rapport sur l'intelligence artificielle, commandé par le gouvernement en septembre dernier. Alors que le président de la République Emmanuel Macron s'apprête à annoncer, jeudi, la stratégie de la France dans ce domaine, en voici les principaux points à retenir.

  • Imprimer

Dresser une feuille de route alors que la France est à la traîne dans le domaine de l'intelligence artificielle, tel était l'objet du rapport commandé par le gouvernement à Cédric Villani à l'automne dernier. Après quatre cent vingt auditions d'experts de différents domaines, en voici les préconisations.

Une politique de la donnée. C'est le "matériau premier de la donnée". Afin de créer un environnement favorable, le rapport préconise de mener une politique offensive qui vise à favoriser son acce`s, son partage et sa circulation. "Dans cet objectif, la politique d'ouverture des donne?es publiques doit e^tre renforce?e et l'E?tat doit contribuer a` la constitution de communs de la donne?e, des plateformes de partage de donne?es entre acteurs e?conomiques d'un me^me secteur".

Un réseau de recherche d'excellence. Fer de lance du développement de l'IA, "la recherche franc?aise souffre de plusieurs maux : trop faible niveau de re?mune?ration et trop grande rigidite? administrative, qui entrai^nent aujourd'hui une fuite des cerveaux vers l'e?tranger et les grands acteurs prive?s ; manque de recherche et de formation re?ellement interdisciplinaires ; manque de fluidite? dans ses relations avec le monde industriel dans un domaine ou` la proximite? est cruciale..." Pour pallier ces manques, "un re?seau d'instituts interdisciplinaires irriguant le territoire pourrait e^tre mis en place" . Conc?us comme de ve?ritables "zones franches de l'IA", ces lieux devront permettre d'attirer les meilleurs chercheurs franc?ais et internationaux, et offrir a` ces acteurs des moyens de calcul conse?quents dignes de leurs ambitions.

Tripler le nombre de personnes forme?es a` l'IA d'ici 2020. Un objectif clair doit e^tre fixe? : a` horizon trois ans, multiplier par trois le nombre de personnes forme?es en intelligence artificielle en France, a` la fois en faisant en sorte que l'offre de formation existante s'oriente vers l'IA, mais e?galement en cre?ant de nouveaux cursus et de nouvelles formations a` l'IA (doubles cursus droit-IA par exemple, modules ge?ne?raux...). L'ensemble des niveaux (bac +2, bac +3, master, doctorats) doit faire l'objet d'attention.

Inte?grer les conside?rations e?thiques a` tous les niveaux. Et ce, de la conception des solutions d'IA jusqu'a` leur impact dans la socie?te?. Il apparaît nécessaire aux auteurs du rapport "que les pouvoirs publics se dotent d'une fonction d'audit de ces algorithmes, par exemple un corps d'experts publics assermentés.


La rédaction

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet

Une machine à mesurer le bonheur des clients à Val d'Europe
IA
Une machine à mesurer le bonheur des clients à Val d'Europe

Une machine à mesurer le bonheur des clients à Val d'Europe

Par La rédaction

Le groupe Klépierre teste dans son centre commercial Val d'Europe une technologie de reconnaissance des émotions en partenariat avec Microsoft [...]

Les bots, véritables chefs d'orchestre de vos données
IA
Les bots, véritables chefs d'orchestre de vos données
Patrick Daxenbichler - Fotolia

Les bots, véritables chefs d'orchestre de vos données

Par Christophe Tricot, manager big data & data science chez Kynapse Open

En un an, les chatbots se sont invités dans tous les débats. Mais réduire le sujet des bots aux chatbots est par trop réducteur. Ces bonnes [...]

Chatbot, un outil à manier avec tact
IA
Brainsonic
Chatbot, un outil à manier avec tact

Chatbot, un outil à manier avec tact

Par Brainsonic via Marketme

Les chatbots font partie de ces rêves auxquels l’IA redonne vie. Facebook a lancé son service en 2016 ; depuis, c’est la ruée vers la conversation. [...]