Recherche

E-réputation : quels enseignements tirer de 2016 ?

Publié par le

Customer is watching you! Avec les réseaux sociaux, les marques ne sont plus à l'abri d'un bad buzz qui peut impacter au-delà de leur image, leur santé financière. Christophe Ginisty, directeur du digital de Ketchum Benelux, revient sur 7 cas d'e-réputation qui ont agité 2016 et leurs enseignements.

  • Imprimer
Vinci et le faux communiqué de presse

Les faits : le 21 novembre 2016, un faux communiqué de presse dont l'auteur se fait passer pour Vinci informe la presse généraliste et financière d'une révision des comptes financiers de l'entreprise de construction et du licenciement de son directeur financier à la suite d'erreurs de comptabilité. Le message malveillant, hébergé sur un faux site en usurpant l'identité du groupe français, a été relayé par l'agence de presse Bloomberg. Conséquence, le groupe du CAC 40 perdait 18% de sa valeur l'après-midi même, avant de se stabiliser suite au démenti de Vinci qui a depuis porté plainte.

Les enseignements : "La fausse information financière de Vinci soulève un énorme problème de société : celui de la vérification de l'information. A une époque où tout, y compris l'information, va très vite, les journalistes se sont laissés dupés par ce communiqué qui semblait vraisemblable. Tout comme la communauté financière qui a sanctionné Vinci en raison d'un simple communiqué réalisé sans compétences particulières en cryptographie. Pour une marque, difficile de se prévenir de ce genre d'attaques, bien qu'il soit aisé de les contrer, par exemple en prévenant dans ses guidelines que le groupe ne communiquera plus que via son site officiel."