Recherche

Achat média : 3 annonceurs qui ont choisi d'internaliser

Publié par le

Poussés par une recherche de transparence et une volonté de reprendre la main sur leur data, certains annonceurs ont fait le choix d'internaliser tout ou une partie de leurs achats média. C'est le cas de Bazarchic, Meetic et Pernod-Ricard qui partagent leurs best practices et les conséquences de l'internalisation.

  • Imprimer
BazarChic : une digital factory interne pour travailler sur des KPI business

Il y a plus de 3 ans, le site de ventes évènementielles BazarChic se lançait dans la création d'une Digital Factory interne sous l'impulsion de son Directeur Marketing et Digital Julien-Henri Maurice pour reprendre la main sur ses achats média jusqu'ici gérés par des agences média "avec un ROI insuffisant et pour des coûts trop élevés". Pour "devenir plus agile, gagner en productivité, maîtriser la brand safety et aussi par souci de transparence", l'e-commerçant du groupe Galeries Lafayette a donc procédé à la constitution d'une équipe de spécialistes (des recrutements sont d'ailleurs en cours pour renforcer l'équipe) car "rien de mieux qu'une personne en interne pour défendre les intérêts de la marque", fait l'acquisition de licences marketing sur le tracking, l'attribution ou la contribution, les A/B tests ou encore internalisé la suite Google Analytics. En réalisant l'ensemble de ses achats média en direct, BazarChic s'appuie sur des KPI business et non "des KPI média trop éloignés de nos préoccupations pragmatiques", et indique que le ROI de son chiffre d'affaires média "connaît une croissance à 2 chiffres".