Recherche

La transformation numérique des directions marketing en voie d'industrialisation

Publié par le | Mis à jour le
La transformation numérique des directions marketing en voie d'industrialisation

Aux Cannes Lions, qui s¹ouvrent le 18 juin, Accenture prendra la parole sur le thème de la transformation numérique, notamment dans l'automobile. Point d'étape sur les enjeux de ces évolutions pour les directions marketing et la maturité des différents secteurs.

  • Imprimer

La transformation numérique des entreprises est entrée en mode opérationnel. C'est ce que constate Christine Removille, directrice Digital Marketing Europe chez Accenture Interactive, qui vient d'inagurer, à Paris, un centre dédié à l'innovation.

"Beaucoup d'entreprises ont lancé des pilotes, essayé de se réorganiser,embauché leur Chief Digital Officer, testé les méthodes pour passer de l'incubation à la réalisation, reprend Christine Removille. Nous avons aujourd'hui beaucoup de demandes pour industrialiser, dans le marketing, les transformations que nous avons opérées par le passé dans les ressources humaines ou la finance." Signe des temps, les marchés financiers saluent les efforts entrepris dans ce sens par les grandes organisations : "Les analystes financiers valorisent la capacité des entreprises à capter l¹ADN numérique de leur clientèle et à exploiter la connaissance client", ajoute-t-elle.

Des secteurs plus ou moins matures

Certains secteurs d'activité sont plus avancés que d¹autres dans leur évolution. "Les retailers et les opérateurs télécoms ont réussi à digitaliser la relation avec le client final. Depuis deux ou trois ans, les constructeurs automobiles ont transformé leur écosystème avec des écrans embarqués, des applications de services, la prise en compte d'un parcours d'achat qui se joue en grande partie sur le web. Les évolutions sur l'organisation de l'entreprise sont plus avancées dans les groupes qui ont développé une approche analytique pour voir comment la donnée client impacte toute leur activité", estime-t-elle. Ainsi, Vinci Park optimise les disponibilités de ses places de parking grâce à des capteurs. Carrefour évite les ruptures grâce à un système logistique qui adapte les assortiments aux zones de chalandises ou aux promotions.

À lire aussi : Pascal Delorme: "Les gourous de l'innovation ont rarement 28 ans !"