Recherche

Publicité : comment Leboncoin veut concurrencer Google et Facebook

Publié par le - mis à jour à
Publicité : comment Leboncoin veut concurrencer Google et Facebook

Leboncoin, quatrième site français, veut concurrencer les géants de la publicité et démocratiser l'accès à ses inventaires grâce à des offres publicitaires géolocalisées et de l'achat de mots-clefs en self-service.

  • Imprimer

Fort de ses "8 à 9 milliards de pages vues par mois" selon Antoine Jouteau, son directeur général, Leboncoin se revendique la 4e régie de France et entend bien renforcer la part de la publicité dans son business model, déjà "significative".

"Notre audience est composée massivement de personnes en situation d'achat. N'importe quelle marque qui se demande comment être vu sur le web, comment générer du lead ou faire de la notoriété peut trouver son compte dans notre offre. De la campagne d'habillage à celle au coût par acquisition, il y en a pour tous les portefeuilles" développe Antoine Jouteau.

Mais si tout était auparavant géré par les commerciaux de la régie, le site de petites annonces a officialisé ce 23 février de nouvelles offres publicitaires, paramétrables en ligne et en libre-service.

L'atelier business cible les TPE/PME

Annoncé l'an passé et jusqu'à présent en bêta-test, "l'atelier business" est déployé à grande échelle. "C'est l'entrée de l'achat des publicités sur Leboncoin en self-service. L'atelier business est destiné aux TPE/PME qui veulent cibler une certaine zone géographique et acheter des clics et cela, juste avec leur carte bancaire, à l'instar de ce qui se fait sur Google ou Facebook" détaille Antoine Jouteau. 1500 entreprises ont déjà utilisé le service et Leboncoin espère 3000 nouveaux clients chaque mois.

En parallèle, la filiale du groupe norvégien Schibsted va s'atteler à améliorer l'interface d'usage, développer des modes de ciblage autres que les seules catégories d'annonces, diversifier les formats publicitaires et surtout ouvrir son inventaire mobile, alors que ce canal représente déjà 65,5% de son audience. "Demain, nous permettrons d'acheter des profils utilisateurs" promet le directeur général, grâce notamment aux informations récupérées à l'inscription ou via Facebook Login et aux recherches sur le site.

Autre nouveauté, la possibilité d'ici quelques mois d'acheter soi-même des mots-clefs, pour l'instant à un prix fixe avant le développement d'un système d'enchère.

Diplômé d’Aix-Marseille Université en économie et en histoire et spécialisé dans le digital depuis trois ans, suivez-moi sur twitter !

...

Voir la fiche
Sloggi innove pour conquérir les trentenaires

Sloggi innove pour conquérir les trentenaires

Sloggi innove pour conquérir les trentenaires

La marque suisse de sous vetements Sloggi veut conquerir de nouveaux marches avec des campagnes decalees en appuyant sur son savoir faire en [...]

Weldom inaugure son premier magasin parisien

Weldom inaugure son premier magasin parisien

Weldom inaugure son premier magasin parisien

Nouvelle donne pour Weldom La proximite devient le leitmotiv de enseigne de bricolage qui apres etre implantee principalement en peripherie [...]

Coca-Cola France accélère sur la diversification

Coca-Cola France accélère sur la diversification

Coca-Cola France accélère sur la diversification

Coca Cola France veut faire evoluer son positionnement sur le segment des boissons sans alcool Le groupe va continuer adapter ses recettes investir [...]

Saga #InboundMarketing : Atouts

Saga #InboundMarketing : Atouts

Saga #InboundMarketing : Atouts

Il est essentiel de bien segmenter le contenu que lon veut mettre en avant sur les differents medias sollicites Sur Twitter LinkedIn ou Facebook [...]