Recherche

Pokémon GO : une opération à succès pour les magasins But

Publié par le - mis à jour à
Pokémon GO : une opération à succès pour les magasins But

L'enseigne de distribution a organisé la première chasse géante de Pokémon, via l'application mobile de Niantic, dans 200 de ses points de vente. But est parvenu à attirer un public jeune, cible qu'elle visait à travers cette activation qui a duré trois jours.

  • Imprimer

#ButAttrapezLesTous: c'est le hashtag que les participants devaient publier sur Twitter, entre le 21 et le 23 juillet derniers, accompagné d'une capture d'écran au moment où ils dénichaient une créature dans les rayons grâce à l'appli Pokémon GO. Dans chaque magasin But participant, les deux premiers joueurs à repérer ainsi un Pokémon se voyaient remettre un bon d'achat de 200 euros. Tous les participants qui possédaient un compte Pokémon GO pouvaient profiter d'une remise directe de 10% dans le magasin.

L'offre était alléchante, et le succès a été au rendez-vous. Le retailer a récompensé 425 gagnants sur plus de 1000 participants. Avec près de 2000 partages sur Facebook et 3000 commentaires, l'enseigne déclare un reach de 4 millions de personnes. But a vu la fréquentation de ses points de vente augmenter entre 11 et 16 points pendant trois jours.

"On peut juger cette activation opportuniste au vu du succès qu'a rencontré l'appli à sa sortie", admet Stephan Schwartz, codirecteur de la création chez Change et à l'origine de cette opération, "mais elle est aussi en cohérence avec le repositionnement de la marque But et son programme de communication auprès des jeunes." La période estivale y était donc propice, puisque les jeunes adultes doivent souvent déménager durant l'été pour rejoindre un futur lieu d'étude et investir dans du mobilier ou de l'électroménager.


Autre recette de cette réussite, l'investissement média pour But a été très faible. Seule la vidéo de présentation, tournée et diffusée par MinuteBuzz, a représenté un coût de 7000 euros, pour plus de 700000 vues à l'arrivée. But n'a pas noué de partenariat avec Niantic, la start-up qui a édité l'appli, et a ainsi évité de citer l'entreprise et les termes-clés du jeu dans sa communication. Si Google et Niantic investissent l'espace public, les marques ont tout intérêt à profiter de la notoriété (éphémère?) du jeu en réalité augmentée.

L'appli Pokémon GO recourt à la géolocalisation et la réalité augmentée, c'est-à-dire que l'utilisateur recherche en temps réel des créatures autour de lui et de sa position réelle dans la rue, dans les parcs ou même en pleine nature. L'engagement du mobinaute est donc fort et s'inscrit dans sa réalité quotidienne. L'intérêt est alors tout trouvé pour les marques, qui peuvent, à la manière de But, tirer parti de l'appli pour faire venir les consommateurs dans leurs établissements (à condition de capter le réseau mobile).

A lire aussi : Pokémon GO : quelles opportunités pour les annonceurs ?