Recherche

Diffusion de la presse : le papier baisse mais le numérique reste dynamique

Publié par le - mis à jour à
Diffusion de la presse : le papier baisse mais le numérique reste dynamique

La diffusion de la presse papier continue de reculer mais le numérique poursuit son essor, comme le montre l'évolution des diffusions France payées 2015-2016 rendues publiques de l'ACPM.

  • Imprimer

La diffusion de la presse reste massive avec plus de 3,3 milliards d'exemplaires diffusés sur la période intermédiaire 2015-2016, selon les chiffres de Diffusion France payée (DFP) rendus publics ce jeudi par l'Alliance pour les chiffres de la presse et des médias (ACPM), issue de la fusion entre Audipresse et l'OJD. Pour la première fois, les résultats d'audience et de diffusion de la presse ont été publiés de manière simultanée. A périmètre constant, le support papier reste toutefois à la peine avec une baisse de 2 % de la diffusion par rapport à l'année 2015, ce qui représente une perte de 67 millions d'exemplaires.

Les différentes familles de presse sont impactées : -1,6 % pour la presse quotidienne (qui représente 50,3 % de la diffusion totale) et -2,9 % pour la presse magazine (41,3 % de la diffusion de la presse). Sur des volumes beaucoup plus faibles, la presse hebdomadaire régionale (PHR) continue de s'en sortir mieux que la moyenne (-1,1 %). La presse professionnelle est en recul de 1,4 %.

+1,2 % pour les versions numériques

Les versions numériques de presse affichent pour leur part une hausse de 1,2 % par rapport à 2015, soit un gain de 174 millions de visites. Sur la période considérée, elles atteignent d'ailleurs pas moins de 14,2 milliards de visites ! Selon l'ACPM, cette croissance numérique se constate sur l'ensemble des familles de la presse française.

Les résultats de fréquentation de la presse numérique reflètent eux aussi la montée en puissance du smartphone dans la vie quotidienne des usagers. Ainsi, les sites fixes de presse voient leur fréquentation baisser de 5,8 % par rapport à 2015 (7,9 millions de visites) au profit des sites mobiles et applications de presse, qui gagnent 664 millions de visites à 6,2 milliards (+11,5 %).

+25 % pour les versions pdf

La diffusion des versions pdf de presse progressent de 28 millions d'exemplaires à 141,9 millions (+25 %), ce qui représente désormais 4,2 % de la diffusion France payée. Les ventes individuelles sont très majoritaires (76,2 %) par rapport aux ventes par tiers (23,8 %). Ce mode de consommation reste très majoritairement utilisé pour la presse quotidienne (+23,3 % à 63,5 millions de pdf) et représente 15,5 % de sa DFP. D'autres familles ne sont pas en reste : +3 % à 41,7 millions d'ex. pour la presse magazine, 36 millions pour la presse quotidienne régionale, départementale et du 7e jour. Les versions pdf représentent 2 % de la DFP de la presse professionnelle (+ 4 % en un an à 566 000 ex.).

Le Monde : les versions numériques plus fortes que la vente au numéro

Depuis plusieurs années, Le Monde fait des versions numériques individuelles un axe prioritaire du développement de sa diffusion. Signe des temps, pour la première fois avec la DSH 2015-2016, le nombre d'exemplaires diffusés en versions numériques (66 629 ex.) dépasse la vente au numéro (54 511 ex.). Sur l'année 2015, elles avaient déjà dépassé le nombre d'exemplaires des abonnés portés. Sur la période, les versions numériques représentent 25,2 % de sa diffusion France payée. Aux Echos, les ventes numériques individuelles sont devenues le premier canal de diffusion du quotidien (31 526 ex.), devant les abonnements postés, les abonnements portés et la vente au numéro. Elles représentent 24,7 % de la DFP.

Le poids des versions numérique dans la DFP est plus faible pour les autres quotidiens : 16 % pour L'Equipe (36 751 ex.), 13,7 % pour Le Figaro (41 998 ex.), 10,3 % pour Libération (8 408 ex.), 8,7 % pour La Croix (8 085 ex) et 0,4 % pour Aujourd'hui en France (512 ex.).