Recherche

Le Printemps des études 2016, témoin de la reprise du marché

Publié par le - mis à jour à
Le Printemps des études 2016, témoin de la reprise du marché

Pour sa cinquième édition, le Printemps des études s'inscrit dans un marché stable et accueille de nouveaux entrants, spécialisés dans l'écoute sociale.

  • Imprimer

La grande messe des études marketing s'ouvrira ce 14 avril au Palais Brongniart pour deux jours d'interventions visant à "ouvrir le champs des possibles aux marketeurs". Pour la première fois depuis sa création, le Printemps des études s'inscrit dans un contexte économique favorable: le marché des études a été marqué en 2015 par une relative stabilité, qui pourrait être le signe d'une reprise dans ce secteur marqué par la sinistrose depuis 2008. Une aubaine pour Stéphanie Perrin, en effet "la vitalité du marché est très encourageante, cela signifie que les études sont au coeur de la vie économique. Cela nous permet également d'avoir plus de retours d'expérience".

Une vitrine en France et à l'international

Créé en 2012 à l'initiative du collectif Re-Création et organisé par l'agence Empresarial, l'évènement mise sur des orateurs triés sur le volet et des thématiques en adéquation avec les problématiques actuelles pour rassembler les principaux acteurs des études marketing dans "une manifestation devenue incontournable", selon Stéphanie Perrin, directrice d'Empresarial et Commissaire général du Printemps des études.

70 conférences (parole d'expert, étude de cas client), 16 visites guidées thématiques ainsi qu'un espace sensoriel, le tout animé par 124 sociétés, rythmeront les deux jours du Printemps des études. Cette année, près de 2500 visiteurs sont attendus, un chiffre similaire à celui de l'édition 2015, qui avait accueilli 2385 participants.

Le visitorat de l'évènement, qui fait l'objet d'une sélection stricte selon sa Commissaire générale, mise sur la diversité. Cette année, les instituts d'études classiques (BVA, Harris Interactive, Kantar Worldpanel) côtoieront ainsi les récents entrants, à l'image des spécialistes de l'écoute sociale (Twitter, Google). Tandis que les directeurs des études et les directeurs marketing et communication, coeur de cible du Printemps des études, converseront avec des dirigeants de PME et des responsables de la direction des achats, qui représentent un segment de marché encore trop peu exploité pour Stéphanie Perrin. "Le Printemps des études est aujourd'hui très représentatif du marché des études marketing", conclut-elle.

Les problématiques abordées, qui s'étendent de la réglementation autour de la data à la mesure de l'émotionnel, s'adaptent au gré "des évolutions technologiques, économiques, réglementaires, ou tout simplement des nouvelles attentes des annonceurs. Par exemple, on ne traite plus la data ou le mobile de la même façon qu'il y a quelques années", explique-t-elle. À ne pas manquer cette année, outre la conférence inaugurale de Sir Martin Sorrell (CEO du premier groupe mondial de communication, WPP) la conférence sur l'avenir de la mesure de l'opinion publique (le 14/04 à 11h) qui réunira le SYNTEC Etudes, BVA ou encore Twitter et Google.

La manifestation attire de plus en plus d'acteurs internationaux. "Le Printemps des études est salué à l'étranger pour sa qualité de contenu et les exposants viennent du monde entier", précise Stéphanie Perrin. Les 14 et 15 avril prochains seront l'occasion de témoigner du savoir-faire français en matière d'études marketing, l'hexagone étant le quatrième marché mondial.