Recherche

Joël de Rosnay : "Nous entrons dans la société de recommandation"

Publié par le | Mis à jour le
Joël de Rosnay : 'Nous entrons dans la société de recommandation'

Joël de Rosnay, Docteur ès Sciences, prospectiviste et Personnalité de l'Économie Numérique, a ouvert l'iMédia Brand Summit de Biarritz, les 1er et 2 juin, avec une keynote dédiée à la transformation digitale des entreprises. Interview.

  • Imprimer

Invité d'honneur de l'événement iMédia Brand Summit - ex Digital Marketing One to One - de Biarritz, Joël de Rosnay, docteur ès Sciences, président exécutif de Biotics International et Conseiller du Président de la Cité des Sciences et de l'Industrie de la Villette, a joué le jeu de la prospective, en dévoilant sa vision des organisations en 2030. Nous l'avons rencontré, quelques minutes avant sa plongée dans le grand bain d'une keynote bien-nommée "Prendre la vague de l'entreprise digitale de 2030".

  • Les "consommateurs augmentés" contribuent à la transformation digitale des entreprises, qui sont-ils ?

Joël de Rosnay : "Les consommateurs augmentés sont des hommes et des femmes "augmentés" grâce aux outils portés sur eux, comme leur Smartphone, 100 000 fois plus puissant que l'ordinateur et télécommande pour contrôler notre écosystème toujours plus connecté. Le consommateur a désormais, non plus cinq sens, mais sept ou huit, à l'instar du sens de l'orientation grâce à la géolocalisation ou le don d'ubiquité avec les webcams. Le consommateur augmenté est un conso-acteur : il participe à la conception des produits avec les entreprises. C'est aussi un acteur résistant, car mieux informé, mais il s'agit d'une résistance constructive.

"Le marketing est inversé"

Avec les consommateurs augmentés, nous passons d'une société de consommation à une société de recommandation, notamment via les médias sociaux. Le marketing est inversé : les marques ne peuvent plus dire que leur produit est le meilleur, ce sont les individus qui partagent ou non les valeurs de la marque et la recommandent au sein de leur réseau. Beaucoup de marques n'ont pas encore pris en compte ce changement de paradigme et s'appuient sur leur réseau publicitaire au lieu d'intégrer la contribution des consommateurs.

  • Quel est futur du marketing ?

Les marques qui réussiront sont celles qui vont afficher, en plus de leurs produits, des valeurs, telles que le respect des clients, la diversité, la durabilité, le lien humain que le produit, seul, ne reconnaît pas. Ce n'est pas la fin réelle du marketing, il n'y a que du "et" et du "et".

  • Quelles sont les technologies du futur ?

La réalité virtuelle va prendre de plus en plus d'importance dans le marketing moderne, et contribue à l'homme "augmenté". Grâce aux lunettes de réalité augmentée et virtuelle, comme Oculus Rift, nous voyons plus que ce que nous pouvons percevoir à l'oeil nu.

Autre innovation : la blockchain. Celle-ci va nous permettre de court-circuiter les intermédiaires dans les services, les banques et les assurances ou, encore, l'immobilier, et de reprendre du pouvoir. Je crois beaucoup aux organismes autonomes décentralisés (OAD)."