Recherche

Disparition de Jean-Claude Decaux

Publié par le - mis à jour à
Disparition de Jean-Claude Decaux
© Sipa Press

Le père fondateur de JCDecaux et inventeur de l'Abribus est décédé le vendredi 27 mai à l'âge de 78 ans.

  • Imprimer

Jean-Claude Decaux, fondateur de l'entreprise éponyme leader mondial de la communication extérieure, s'est éteint le vendredi 27 mai. C'est en 1955, alors âgé de 18 ans, qu'il monte sa société spécialisée dans les placards publicitaires d'autoroutes. Si l'activité a ensuite été abandonnée en raison d'une taxation trop importante sur la publicité routière hors agglomération, JCDecaux a depuis développé et étendu son activité pour revendiquer aujourd'hui le statut de numéro 1 mondial du mobilier urbain, numéro 1 mondial de la publicité dans les transports, numéro 1 mondial du vélo en libre-service ainsi que numéro 1 européen de l'affichage grand format. Présent dans plus de 75 pays, le groupe a réalisé en 2015 un chiffre d'affaires de 3 208 millions d'euros.

Decaux, visionnaire de la communication extérieure

Habité par la fibre de l'entrepreneuriat, Jean-Claude Decaux crée son entreprise d'affichage publicitaire après avoir lui-même travaillé comme colleur d'affiches. Mais il faudra attendre 9 ans, en 1964, pour que l'activité de JCDecaux décolle. L'entreprise invente alors le mobilier urbain en associant service public et publicité : ce sont les annonceurs qui financent les supports publicitaires. La municipalité de Lyon est la première à bénéficier de cette innovation et à découvrir l'Abribus, marque déposée par la société.

Parmi les créations de JCDecaux, la "Sanisette". Les sanitaires à entretien automatique remplacent les vespasiennes parisiennes dans les années 1980, dans un soucis de propreté et de maintenance. Plus récemment, le groupe a importé le concept de vélos en libre-service éprouvé à Copenhague via sa filiale Cyclocity. Après un test à Vienne en 2003, le service est déployé en 2005 à Lyon sous le nom vélov'. En 2007, JCDecaux remporte l'exploitation du marché parisien avec son produit Vélib face à son concurrent Clear Channel.

En mai 2013, Jean-Claude Decaux s'était retiré de la présidence du conseil de surveillance du groupe pour la confier à ses fils, Jean-Charles, Jean-François et Jean-Sébastien. Le groupe familial poursuit son développement, notamment via l'acquisition l'an passé de l'espagnol CEMUSA, et en attendant le feu vert de l'autorité de la concurrence pour le rachat de la régie publicitaire Metrobus.