Recherche

Courrier publicitaire : les audiences se maintiennent

Publié par le - mis à jour à
Courrier publicitaire : les audiences se maintiennent

En 2015, 93,4% des Français ont lu au moins un courrier publicitaire chaque semaine. Un chiffre équivalent aux audiences de 2014, malgré une légère baisse corrélée aux faibles investissements, rapporte l'édition 2015 du GIE BALmétrie.

  • Imprimer

Si 30% des Français sont équipés d'un adblocker selon l'étude menée par Ipsos pour l'IAB en mars 2016, seuls 17% ont apposé un autocollant "Stop Pub" sur leur boîte aux lettres. Média de proximité, le courrier publicitaire confirme sa position dans le paysage publicitaire français. Malgré la baisse des investissements des annonces en 2015 (-7,1% selon les chiffres du Marché publicitaire français 2015 de l'Irep) au profit notamment du digital, les imprimés publicitaires et les courriers publicitaires adressés ont conservé une audience relativement stable en 2015 par rapport à 2014. La 4e édition du GIE BALmétrie* réalisée par Ipsos en collaboration avec le Centre d'Etudes des Supports de Publicité fait le point sur la publicité en boîte aux lettres.

93,4% lisent au moins un courrier publicitaire par semaine

L'année passée, 93,4% des Français interrogés ont lu, regardé ou au moins survolé un courrier publicitaire chaque semaine, contre 93,9% en 2014. En moyenne, ce sont 10,69 courriers publicitaires qui sont parcourus chaque semaine (10,89 en 2014). Dans le détail, 69,8% des Français ont eu au moins un contact avec un imprimé publicitaire par semaine et 58,1% avec un courrier publicitaire adressé. Alors que l'audience de l'imprimé publicitaire est en hausse de 0,6 point en 2015, la lecture du courrier publicitaire adressé est en baisse de 3,1%. Une diminution imputable au recul des investissements associés selon BALmétrie.

Derrière les imprimés publicitaires, il s'agit le plus souvent de grandes surfaces alimentaires. 69,8% des Français lisent en effet un document publicitaire en provenance d'un GSA chaque semaine, devant des prospectus d'acteurs de l'ameublement-décoration (35,3%) et du bricolage-jardinage (31,9%). Parmi les lecteurs, les catégories les plus représentées sont les femmes, les habitants d'Ile-de-France et de la région Nord, les plus de 60 ans ainsi que les retraités. Selon BALmétrie, les " gros " lecteurs de courrier publicitaire sont également susceptibles d'être de gros consommateurs de presse papier.

*Méthodologie : Ipsos a interrogé 9979 français métropolitains sur un total de 103264 actes de lectures, tout au long de l'année 2015 via des canaux online (80%) et papier (20%)