Recherche

Comment construire sa stratégie vidéo sur les médias sociaux ?

Publié par le - mis à jour à
Comment construire sa stratégie vidéo sur les médias sociaux ?

Développer sa notoriété et sa communauté ou, encore, générer des leads : une stratégie vidéo sur les médias sociaux, pensée en amont, peut être source d'avantages compétitifs pour le marketing B to B. Explications, à l'occasion du Forum du CMIT 2016.

  • Imprimer

En 2016, la tendance vidéo explose sur les médias sociaux. De Vine, et ses vidéos de 6 secondes, à Periscope, l'application de live streaming rachetée par Twitter, en passant par Snapchat - caractérisé par ses publications éphémères -, par Facebook et l'outil "live vidéo" et, bien sûr, par l'incontournable YouTube : impossible de faire l'impasse sur la vidéo dans le déploiement d'une stratégie sociale. "Pourtant, dans notre écosystème, très professionnel, comment devons-nous appréhender cette tendance", interroge le synopsis de la table ronde organisée par le CMIT*, à l'occasion de la 7e édition de son Forum, le 1er avril.

"Tout le monde veut faire de la vidéo, note Frédéric Ktorza, CEO de l'agence de communication Cho You. Dans l'univers de l'IT, il n'y a pas le choix." Mais, en B to B, sur quel média diffuser du contenu vidéo et pour quel usage ? Voici les principaux enseignements :

1 / YouTube, le passage obligé ?

Le média social de la vidéo par excellence, YouTube, est à privilégier dans le B to B, "pour des tutoriels, par exemple", explique Pierre-Olivier Chotard, Marketing et Alliances Western Europe de Zuora. "La chaîne YouTube de l'entreprise est également adaptée à la diffusion de témoignages client", poursuit l'expert de l'entreprise de logiciels californienne. Qu'en est-il de Periscope ? "Je ne le conseille pas en B to B", tranche Frédéric Ktorza, devant un public acquis à sa cause, qui conseille plutôt de surveiller les évolutions du géant Facebook.

2/ La vidéo, un outil magique ?

"La vidéo doit faire parti du mix marketing, ce n'est pas un outil magique", rappelle le CEO de Cho You, qui martèle : "Pour produire un effet, il faut que la vidéo entre dans le cadre d'une stratégie." Ainsi, pour espérer générer du lead, la réflexion sur les objectifs de la vidéo doit se faire en amont : quelle est ma cible d'audience ou comment diffuser la vidéo font partie des clés d'entrée.

3 / Quelle est la durée idéale ?

1 minute 30, la durée idéale d'une vidéo ? Tout dépend du contenu, prônent les experts. "La durée d'une vidéo peut tout à fait être d'un quart d'heure", prône Pierre-Olivier Chotard, citant en exemple Salesforce et sa réponse à un appel d'offres, en vidéo. Une initiative saluée par le professionnel pour son "format viralisant chez le client". Frédéric Ktorza complète : "La vidéo permet de véhiculer beaucoup de messages et d'émotion et se révèle utile pour présenter et standardiser une offre."

4/ Comment se différencier ?

La vidéo cartoon ? Déjà fait, rappelle Frédéric Ktorza. "Pour se différencier, les marques peuvent miser sur l'immersion, par exemple, avec le principe de double vidéo, l'une en 360° accompagnée d'une autre vidéo se lançant lorsque l'utilisateur, équipée d'un casque, tourne la tête." L'avenir de la vidéo se situe dans la recherche de créativité.

5 / Faut-il miser sur le live streaming ?

Les médias sociaux semblent l'outil idéal de diffusion d'information et de contenu en temps réel. Pourtant, les experts de l'atelier du CMIT déconseillent de faire du live-streaming. "Le live streaming est un piège, remarque Frédéric Ktorza. 4 heures de vidéos en live ne sont pas regardées." "Ce qui fonctionne, en revanche, rebondit Pierre-Olivier Chotard est de prendre quelques phrases clés et de les rassembler en vidéo pour lui donner un côté plus percutant."

* l'atelier préparé et animé par Sandrine Avenier - Regional Marketing Director France EasyVista & VP CMIT - et Jean-Denis Garo - Director of Marketing Southern Europe & North Africa Mitel & VP CMIT