Recherche

[Atelier] Comment optimiser ses campagnes sur les réseaux sociaux ?

Publié par le | Mis à jour le
[Atelier] Comment optimiser ses campagnes sur les réseaux sociaux ?

Les campagnes sur les réseaux sociaux constituent un élément incontournable de la stratégie d'une marque, et l'investissement qui leur est consacré ne doit pas être pris à la légère. Bonnes pratiques.

  • Imprimer

Pour une marque, un grand compte, une PME ou une TPE, la question de savoir s'il faut ou non communiquer sur les médias sociaux ne se pose plus. En effet, les dépenses marketing dans les médias sociaux en Europe devraient passer de 2,6 milliards d'euros cette année à 4,3 milliards d'euros en 2019. Quant aux dépenses publicitaires, en Europe, elles augmenteraient, en 2015, de 23,3 %. Mais comment communiquer ? Sur quel support ? Et surtout, à quel prix et dans quel but ?

Concevoir une campagne de communication pour développer sa notoriété sur les réseaux sociaux que sont Facebook, Twitter, LinkedIn ou YouTube ne doit rien au hasard: doit-on élaborer cette stratégie en interne ou en confier la mission à une agence spécialisée ? Quels sont les outils mis à disposition par Facebook ou LinkedIn pour mener à bien un tel projet ? Quels sont les risques à éviter ? Réponses avec nos experts.

LES EXPERTS

Tristan Ougier, Directeur commercial chez Social Moov
Diplômé d'Efficom. Après quatre ans passés chez NextradioTV Tristan Ougier rejoint Social Moov, acteur européen de l'achat médias sur les réseaux sociaux.

Hervé Kabla, dg de Be Angels
Polytechnicien et blogueur, Hervé Kabla a créé l'agence Be Angels pour accompagner les entreprises dans la conception et la mise en oeuvre de leur stratégie social media.

1 - La notoriété à quel prix ?
En théorie, la mise de départ pour communiquer sur les réseaux sociaux est très basse. Mais selon les besoins de l'annonceur, le coût total d'une campagne pourra aussi atteindre quelques dizaines de milliers d'euros pour les grands comptes. YouTube, Facebook, Twitter, ou LinkedIn mettent gratuitement à la disposition des annonceurs des interfaces pour définir une campagne et en suivre le bon déroulement. C'est-à-dire d'effectuer un suivi sur différents publics et d'optimiser les montants investis en fonction du taux d'engagement constaté. L'annonceur qui décide de passer par une agence devra intégrer des frais de gestion allant de 10 % à 15 %. Sur Facebook, à partir d'un seuil critique d'investissement (20 000 euros), il est indispensable de passer par une plateforme de gestion des enchères qui consiste à automatiser les processus d'achat et de décision.

2 - CPC ou CPM
Le CPC (coût par clic) est le montant payé par l'annonceur à une plateforme (Facebook, Twitter...) pour un clic amenant un visiteur depuis le lien d'une publicité (texte, image, vidéo...) vers son site. Le CPM (coût pour mille) est une unité de mesure servant à établir un coût pour l'affichage (l'impression) d'un millier d'espaces publicitaires sur une page web. "Sur les réseaux sociaux comme Facebook, le CPC est à privilégier, explique Hervé Kabla. Avec le CPC on gagne sur deux tableaux : le clic et l'exposition du message à l'internaute."

3 - Quel format choisir ?
Publicité sponsorisée, publicité, ou promotion d'un contenu posté sur une page officielle Facebook, le choix n'est pas toujours évident à faire. Sur le premier des réseaux sociaux, le format des mini-bannières est très contraignant (25 caractères pour un titre, 90 caractères pour le texte du message). L'intitulé doit donc être particulièrement efficace. La solution ? Tester plusieurs formulations et ne retenir que celles qui fonctionnent le mieux. De la même manière, moyennant quelques euros, il est possible, sur Facebook, de mettre en avant, c'est-à-dire d'augmenter le niveau ­d'exposition d'une publication postée sur la page officielle d'une entreprise ou d'une marque. Ce post s'affichera alors dans[...] Cliquez ici pour continuer la lecture sur la page suivante.

ASTUCE N° 1 : Priorité au visuel
Sur Facebook, l'essentiel est de parvenir à capter l'attention des internautes. Pour générer de l'engagement, il faudra miser sur le visuel, en veillant toutefois à ne pas choquer et à bien respecter les conditions d'utilisation de la plateforme.

Philippe Crouzillacq