Recherche
Se connecter

Qu'attendre d'un chargé d'études?

Publié par le | Mis à jour le
Qu'attendre d'un chargé d'études?

Les exigences des annonceurs vis-à-vis des instituts d'études dépassent aujourd'hui le fond pour englober la forme. Une mutation qui impacte le métier de chargé d'études.

  • Imprimer

Annonceurs, qu'êtes-vous en droit d'attendre des chargés d'études ? C'est finalement la question que tout responsable marketing ou membre d'un service études est en droit de se poser. Puisque les études ont plus que jamais une dimension opérationnelle, le chargé d'études doit être en mesure de rendre intelligibles les résultats qu'il a obtenus. "Il faut admettre que l'étude soit devenue un outil de communication, déclare Stéphane Truchi, président du directoire de l'Ifop. Il faut intégrer de nouvelles sources d'information, gérer les relations entre le client et l'annonceur, proposer des résultats mieux mis en scène, proposer du ­storytelling, tout cela a un impact majeur en termes de gestion RH".

Les chargés d'études doivent effectivement être à la fois des statisticiens, des communicants, maîtriser ­l'infographie, autant d'éléments qui doivent permettre aux annonceurs de disposer de données clairement intelligibles et aux instituts de générer de la valeur. Chez Audirep, par exemple, tous les chargés d'études ont été formés au storytelling et aux rudiments de l'infographie lors de stages. "Nos chargés d'études doivent être capables de cerner les besoins, de comprendre les problématiques du client, mais aussi de produire des contenus qui seront intelligibles même à des non-spécialistes", précise Pascale Gourlot, la directrice associée.

Mais le secteur des études est décidément très complexe. Alors que certaines études exigent un profil très polyvalent, d'autres, plus basiques, se limitent à un simple dépouillement statistique. Et Stéphane Truchi de s'interroger sur la "surqualification" des chargés d'études, recrutés en général à bac +5 pour un travail sur Excel. "Il faut repenser les profils. Certains chargés d'études sont d'excellents ­statisticiens, d'autres sont plus à l'aise dans l'analyse, nous devons valoriser le temps de la valeur !"

Pour aller plus loin :
- [Exclu] Les 50 premiers instituts d'études

- Instituts d'études : après la crise, place à la transformation

- Instituts d'études: la nécessaire mutation des méthodes et process

- Nathalie Perrio-Combeaux (Harris Interactive) : "Il ne faut plus opposer la technologie et l'analyse"

- Pascale Zobec, Française des Jeux : "Les instituts d'études doivent être des pépinières de curiosité"


José Roda

La rédaction vous recommande

Améliorer l'expérience utilisateur grâce au programmatique
Améliorer l'expérience utilisateur grâce au programmatique

Améliorer l'expérience utilisateur grâce au programmatique

Par Mediamath

Alors que le consommateur est devenu tres exigeant envers les marques les technologies ont desormais un role central jouer et apportent de multiples [...]

Sur le même sujet

La montée en puissance des marques locales se poursuit
Etudes
La montée en puissance des marques locales se poursuit

La montée en puissance des marques locales se poursuit

Par La rédaction

Le classement Kantar Worldpanel des marques nationales les plus choisies en France et dans le monde révèle que La montée en puissance des marques [...]

Études: la fin des sens interdits
Etudes
Études: la fin des sens interdits

Études: la fin des sens interdits

Par Clément Fages

Bardé de capteurs ou dans une simulation virtuelle, le panéliste du futur voit ses cinq sens mis à contribution: plus que son avis, ce sont [...]

Les nouvelles exigences des consommateurs face aux marques
Etudes
Business
Les nouvelles exigences des consommateurs face aux marques

Les nouvelles exigences des consommateurs face aux marques

Par Business via Marketme

Le branding ne suffit plus à créer du lien avec des consommateurs de plus en plus méfiants... Et les jeunes diplômés sont dans le même état [...]