Fidélité dématérialisée : les Français restent sceptiques

Publié par le | Mis à jour le
Fidélité dématérialisée : les Français restent sceptiques

À l'occasion de la Saint Fidèle, le 24 avril, INIT livre en avant-première les résultats de son étude sur la dématérialisation des programmes de fidélité. Mais l'innovation ne doit pas faire perdre de vue la récompense et la reconnaissance, les fondamentaux de la fidélisation.

  • Imprimer

La moitié des Français possèdent un smartphone et ils sont aussi nombreux à être attirés par la carte de fidélité en plastique. Ces deux résultats de l’étude menée par INIT, qui seront publiés à l'occasion de la Saint Fidèle, le 24 avril sur le site dédié www.journeedelafidelite.com, soulèvent une interrogation : 2012 sera-t-elle l'année de la dématérialisation des programmes de fidélité ?    

Selon le cabinet de conseil, certains chiffres militent en faveur de cette tendance. 50 % des consommateurs possèdent un smartphone et deux tiers d’entre eux jugent le concept de dématérialisation attractif. 
Par ailleurs, l’étude fait clairement apparaître les plaisirs que suscite la dématérialisation. Par exemple, les possesseurs de smartphones apprécient de pouvoir profiter des bons plans (73 %), des promotions (72 %), ou encore des ventes flashs (68 %) directement sur mobile.

Cependant, les résultats témoignent du scepticisme des Français face à la montée en puissance des programmes de fidélité sur mobile. Entre crainte et attraction. Cette ambivalence s’explique par plusieurs facteurs. La majorité des personnes interrogées (78 %) redoute une sur-sollicitation de la part des marques et près de 70 % des clients craignent une intrusion dans leur vie privée

Dématérialisé ou non, le programme de fidélité a encore du chemin à parcourir pour conquérir définitivement le cœur des Français. Près de la moitié des clients souffre d'un manque de reconnaissance et deux tiers d'entre eux estiment que les récompenses ne sont pas à la hauteur de leur espérance.

Pour réussir le virage de la dématérialisation, les enseignes doivent, non seulement, accompagner leurs clients vers le digital, mais aussi donner de la valeur à leur programme. Un enjeu de taille au regard des chiffres : 96 % de la population française déclare posséder une carte de fidélité...

Méthodologie : 

L'étude a été realisee par Christian Barbaray, PDG de la société INIT. La journée de la fidélité est organisée par Nathalie Rémi-Beaucé, Christian Barbaray, PDG de INIT, Thierry Spencer, Vice-Président de Testntrust, et Christophe Benavent Professeur à l’Université de Paris Nanterre. Sondage réalisé auprès d’un panel de 1000 personnes de 15 à 65 ans représentatif de la population Française entre le 15 et le 18 mars 2012 par Easy Panel pour INIT.
 

La rédaction vous recommande

Comment le paiement omnicanal améliore la relation client ?
Comment le paiement omnicanal améliore la relation client ?

Comment le paiement omnicanal améliore la relation client ?

Par Cofidis

Decouvrez dans ce livre blanc comment faire du paiement un atout au service de la relation client Au dela de cet acte qui doit etre facile rapide [...]

Sur le même sujet

Les audiences TV sur Internet gagnent 10% en un an
Etudes
Les audiences TV sur Internet gagnent 10% en un an

Les audiences TV sur Internet gagnent 10% en un an

Par Laurence Moisdon

En 2017, un français sur cinq a regardé la télé autrement que ce soit en replay sur tv ou sur écrans internet ou encore en VoD ou SVoD.

Les marques face au pouvoir croissant du consommateur
Etudes
Les marques face au pouvoir croissant du consommateur

Les marques face au pouvoir croissant du consommateur

Par Laurence Moisdon

Dans un contexte de suspicion envers les marques de plus en plus prégnant, quelles sont les conséquences pour leur relation avec leurs consommateurs [...]