Recherche
Se connecter

Comment la PQR favorise la préférence de marque

Publié par le - mis à jour à
Comment la PQR favorise la préférence de marque

366 et TNS Sofres présentent les conclusions d'une étude qui consacre la préférence de marque comme ROI des campagnes publicitaires en PQR.

  • Imprimer

Proximité -> confiance -> préférence de marque, tel est le cercle vertueux d'une campagne publicitaire en presse quotidienne régionale mis en évidence par 366 et TNS Sofres. Entre juin 2015 et février 2016, la régie publicitaire et l'institut d'études ont mené 80 post-tests publicitaires auprès de leur base de données de 50000 internautes permanents, #PANEL. Grâce à ce panel propriétaire, à une rapidité d'exécution (notamment permise par l'application Zoppi de TNS Sofres), ainsi qu'à l'utilisation de métriques inédites comme les neurosciences, l'étude BRAND PREFERENCE* ambitionne de mesurer une attente capitale des annonceurs : l'efficacité publicitaire.

La préférence de marque améliorée dans 90% des cas

Pour ce faire, l'étude a comparé les réponses d'individus exposés à des campagnes publicitaires en PQR à celles de personnes non exposées. L'item proximité du lecteur à la marque est par exemple supérieur à 20%, la presse quotidienne régionale étant un média de proximité par. Le différentiel s'élève à +21% au sujet de la différenciation, tandis qu'il grimpe à 31% sur la question de l'engagement social de l'entreprise. 366 et TNS Sofres se sont appuyés sur les items différenciation, qualité perçue et innovation pour élaborer le critère global de la préférence de marque. Selon l'étude, elle augmente de 90% entre les deux groupes de sondés. L'étude révèle également chez les individus exposés à des campagnes publicitaires en PQR des scores systématiquement supérieurs aux moyennes observées par TNS Sofres : l'attribution d'une campagne publicitaire passe notamment de 27% à 57%.


Au-delà de l'image de la marque, 366 et TNS Sofres parviennent à la conclusion que les campagnes publicitaires en PQR servent aussi le ROI des annonceurs. En effet, le panel exposé indique une intention de se renseigner sur une marque en hausse de 60% par rapport aux individus non exposés, tandis que l'intention d'achat augmente de 17%. C'est pourquoi les partenaraires envisagent de lancer une deuxième vague d'étude afin de mesurer le passage à l'achat réel, en liaison avec la préférence de marque. Dans cette optique, l'élaboration d'ici à la fin de l'année 2016 d'un baromètre annuel des annonceurs les plus performants sur la préférence de marque est en outre au programme.

*Méthodologie : l'étude Brand Preference a été menée par 366 et TNS Sofres entre juin 2015 et février 2016 auprès d'un panel de 50000 internautes, dont une moitié soumise à des communications publicitaires en presse quotidienne régionale

Benjamine de la rédaction, je jongle entre médias et études marketing pour Marketing et les sites E-marketing.fr, Ecommercemag.fr, Relationclientmag.fr. [...]...

Voir la fiche

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet

La montée en puissance des marques locales se poursuit
Etudes
La montée en puissance des marques locales se poursuit

La montée en puissance des marques locales se poursuit

Par La rédaction

Le classement Kantar Worldpanel des marques nationales les plus choisies en France et dans le monde révèle que La montée en puissance des marques [...]

Études: la fin des sens interdits
Etudes
Études: la fin des sens interdits

Études: la fin des sens interdits

Par Clément Fages

Bardé de capteurs ou dans une simulation virtuelle, le panéliste du futur voit ses cinq sens mis à contribution: plus que son avis, ce sont [...]

Les nouvelles exigences des consommateurs face aux marques
Etudes
Business
Les nouvelles exigences des consommateurs face aux marques

Les nouvelles exigences des consommateurs face aux marques

Par Business via Marketme

Le branding ne suffit plus à créer du lien avec des consommateurs de plus en plus méfiants... Et les jeunes diplômés sont dans le même état [...]