MENU
Recherche

Ipsos renforce son expertise du marché africain grâce au lancement d'Africap

Publié par le | Mis à jour le
Ipsos renforce son expertise du marché africain grâce au lancement d'Africap

L'institut Ipsos accompagne les entreprises dans la compréhension du marché africain grâce à Africap, son bureau dédié au Maghreb et à l'Afrique sub-saharienne et basé à Paris.

  • Imprimer

Les entreprises se développent sur le continent africain mais manquent encore de données concernant les consommateurs locaux. L'institut d'études Ipsos, dont un millier de salariés est déjà implanté dans une vingtaine de pays africains, crée Africap. Cette antenne située à Paris est dédiée à l'Afrique subsaharienne et au Maghreb. Elle constitue la tête de pont du réseau de collaborateurs sur le terrain et travaille en amont de la demande, afin d'établir des insights consommateurs. Africap coordonne également les demandes et vérifie si la prise en charge peut être effectuée dans le pays d'où émane la demande. Dans le cas contraire, le bureau fait appel à l'expertise de collaborateurs basés en Europe.

La révolution que connaît le marché des études dans les pays matures (notamment la désintermédiation) ne concerne pas le continent africain. En effet, selon Florence de Bigault, directrice d'Africap, "les instituts disposent de peu de données en Afrique. Seuls 40% de la population sont connectés à Internet, beaucoup n'ont pas de carte bancaire et ne sont affiliés à aucun système de fidélisation. Ils ne sont donc pas traçables et nous n'avons pas de moyens directs de collecter l'info, via les réseaux sociaux, par exemple." Sur ce continent qui ne représente que 1% du marché total des études, Ipsos commence à établir des panels de consommateurs, à mener des interviews via le mobile, à utiliser des outils digitaux.

"Les entreprises ont des enjeux de faible taille en Afrique et ne veulent pas investir trop cher. La demande en terme d'analyse des données existe également mais tout est réalisé à l'économie. Nous proposons ainsi des études reconfigurées en termes de prix, accessibles et astucieuses (via What'sApp, mais aussi de petites études quanti par SMS). Nous devons nous montrer agiles et inventer de nouveaux modèles, explique Florence de Bigault. Étant donné qu'une grande partie des internautes se connecte grâce à son smartphone, nous passons des accords avec des opérateurs téléphoniques. Ceux-ci nous offrent des tarifs bas en échange des données consommateurs que nous leur fournissons."

Afin de mieux cerner habitudes de consommation des habitants des différents pays, Africap lance la première édition de l'African trend observer, un outil permettant de comprendre les valeurs et tendances liées aux nouvelles classes moyennes. En parallèle, l'étude Africa-table aura pour but d'expliquer les changements de comportement alimentaire des ménages urbains.

no pic

Stéphanie Marius

Secrétaire de Rédaction

Journaliste depuis trois ans, je suis actuellement éditeur plurimédia spécialisé dans le marketing. Je sélectionne et hiérarchise quotidiennement les [...]...

Voir la fiche