Recherche

"Rêver 2074" : le Comité Colbert imagine le futur du luxe

Publié par le - mis à jour à
'Rêver 2074' : le Comité Colbert imagine le futur du luxe

Pour ses soixante printemps, le Comité Colbert publie "Rêver 2074, une utopie du luxe français" : des dizaines de marques de luxe et 6 écrivains de science fiction imaginent le futur de leur secteur. Bonne nouvelle, l'ouvrage est téléchargeable gratuitement.

  • Imprimer

Pour célébrer son soixantième printemps, en 2014, le Comité Colbert voulait du neuf. Il a choisi de rêver avec la publication d'une oeuvre littéraire collective intitulée "Rêver 2074, une utopie du luxe français". Le résultat est un ouvrage dématérialisé (1) de 319 pages, sorte d'utopie collective, dans laquelle six écrivains (Samantha Bailly, Jean-Claude Dunyach, Anne Fakhouri, Xavier Mauméjean, Olivier Paquet et Joëlle Wintrebert), le compositeur Roque Rivas et le linguiste Alain Rey ont imaginé le futur à partir des rêves qu'avaient exprimé, au préalable, les présidents des maisons membres du Comité, réunis dans un mouvement baptisé "La fabrique de l'utopie".

Seules contraintes : les auteurs ne devaient citer aucune marque et promouvoir une vision résolument optimisme du luxe à la française.

"Nous souhaitions faire oeuvre culturelle collective pour le luxe français," explique Elisabeth Ponsolle des Portes, déléguée générale du Comité Colbert, "en référence à des mouvements artistiques qui inspirent la création toute entière, comme ce fut le cas de La Factory d'Andy Warhol."

Intellectualiser le luxe n'est pas un phénomène nouveau. Ce qui l'est davantage, dans la démarche du Comité Colbert avec cet ouvrage, c'est sa nouvelle ambition de devenir un courant : celui d'un luxe heureux. En 2074 et pour les décennies qui suivent. L'ouvrage a déjà séduit plus de 20 000 lecteurs francophones et anglophones.

Initialement rédigé en langues française et anglaise, "Rêver 2074" vient d'être traduit en japonais avec le concours de l'Ecole des Beaux Arts de Tokyo. "L'oeuvre entend promouvoir le luxe et le savoir vivre à la française à travers la planète ", poursuit Elisabeth Ponsolle des Portes. Une dimension internationale primordiale pour les maisons qui composent le Comité et dont 84% du chiffre d'affaires s'opère à l'export. "Nous puisons et puiserons dans cet ouvrage nos inspirations ", précise la déléguée générale, qui conçoit aussi cette oeuvre prospective comme "une forme d'hommage à Yves Carcelle ".

Membre du comité exécutif de Louis Vuitton et président de la commission internationale du Comité Colbert, Yves Carcelle, qui avait porté ce projet, est décédé en août 2014.


Créé en 1954, le Comité Colbert rassemble les maisons françaises du luxe et 14 institutions culturelles. Elles oeuvrent ensemble au rayonnement international de l'art de vivre français.

Le Comité est né à l'initiative de Jean-Jacques Guerlain, qui lui donné le nom d'une figure marquante de l'histoire française. Intendant des finances de Louis XIV en 1661, puis surintendant des bâtiments du roi, arts et manufactures, Jean-Baptiste Colbert a fondé la renommée du savoir-faire français à travers le monde. Il a encouragé la création de manufactures, en important parfois des savoir-faire d'excellence, et l'exportation, en développant la marine, l'aménagement des ports et en créant la Compagnie des Indes orientales et des Indes occidentales. Homme de culture, il a fondé l'Académie de France à Rome et la Comédie-Française. Rassemblant 15 maisons en 1954, le Comité Colbert en compte aujourd'hui 80. Depuis son origine, il regroupe des maisons exportatrices autour des savoir-faire et de la création. Des plus anciennes, créées au IX° siècle aux plus récentes, nées au XXI° siècle, ces maisons sont issues de 13 secteurs d'activités qui représentent ensemble l'art de vivre français. Depuis 1954, le Comité Colbert est orienté vers l'international et fait rayonner l'image de la France dans le monde


(1) L'ouvrage est consultable dans son intégralité ICI

AMELLE NEBIA

AMELLE NEBIA

Chef de Rubrique

Chef de rubrique Marketing Magazine et emarketing.fr. En veille sur le retail, la consommation, le marketing produit food, les formations supérieures [...]...

Voir la fiche