Recherche

[Paradoxe Marketing] Science fascinante, nature bienfaisante

Publié par le - mis à jour à
[Paradoxe Marketing] Science fascinante, nature bienfaisante

Les consommateurs réclament plus de nature et plus de science. Est-ce possible ?

  • Imprimer

" Science sans conscience n'est que ruine de l'âme ", écrivait Rabelais au XVIe siècle. " Science sans nature n'est que ruine du corps ", pourraient déclarer à leur tour nos contemporains. C'est la situation singulière que nous vivons aujourd'hui : les mêmes personnes qui réclament plus de nature dans leur vie et dans leur consommation voudraient aussi plus de science.

Les querelles entre le hippie et l'industriel appartiennent au passé. Désormais, le hippie est féru de nouveautés technologiques et l'industriel redécouvre les vertus d'un développement qui respecte les cycles naturels. Derrière ce glissement et cet apparent paradoxe, on observe deux évolutions marquantes : le retour en grâce du progrès scientifique et le plébiscite de la nature.

Depuis quelques années, le grand public sent une accélération dans les domaines scientifique et technologique. Ce qui relevait de la science-fiction est désormais présent dans la vie quotidienne. Les découvertes se multiplient : immunothérapie, astronomie, médecine, génétique, énergie... Et certaines innovations technologiques fascinent : imprimantes 3D, objets connectés, robots...

Les cyborgs sont à nos portes, clament déjà certains ! Le fait nouveau réside dans la façon dont les individus perçoivent ces évolutions. En 2008, 46 % des Français admettaient que " les progrès scientifiques et technologiques nous préparent un monde meilleur ". Ils sont 56 % aujourd'hui, et cette proportion a particulièrement augmenté entre 2013 et 2014 (+ 5 points). En d'autres termes, le scepticisme ou l'indifférence blasée vis-à-vis des progrès scientifiques laissent place à une réelle curiosité, et même à une attente.

Réconciliation ?

La science recommence à faire rêver. Si la science fascine, le besoin de nature, lui, n'a jamais été aussi fort. Les mêmes qui observent (et espèrent) de nouveaux progrès scientifiques, cherchent simultanément à se rapprocher de la nature.

Ainsi, 73 % des Français disent " apprécier particulièrement " les moments où ils se sentent " en harmonie avec la nature ". Pour les plus jeunes, la nature offre une alternative au stress quand ils entrent dans le monde du travail. Les plus âgés reconnaissent volontiers son influence bénéfique sur leur santé.

Pour toutes les générations, la nature apparaît comme une source de bienfaits et un facteur d'équilibre personnel. Écouter son corps, suivre les saisons, rejeter les composants chimiques : autant de tendances qui s'affirment aujourd'hui.

Une majorité croissante de nos contemporains attendent la grande réconciliation : celle des avancées scientifiques les plus futuristes et des vertus éternelles de la nature. Les marques gagnantes, dans ce contexte, seront donc celles qui sauront offrir la combinaison optimale de sophistication technologique et de pureté naturelle



Source : Observatoire Sociovision des Français 2014-2015. Depuis 1975, cet observatoire interroge chaque année un échantillon national représentatif de 2 000 Français.

Rémy Oudghiri, Directeur Général Adjoint de Sociovision

Politique, stratégie et tactique

Politique, stratégie et tactique

Politique, stratégie et tactique

La politique d'entreprise considère l'entreprise dans sa globalité, en tant qu'acteur de la vie économique et sociale, dans un environnement [...]

[Sponsoring] La nouvelle manne du trading

[Sponsoring] La nouvelle manne du trading

[Sponsoring] La nouvelle manne du trading

Les sites de boursicotage sont de plus en plus nombreux à investir dans le sponsoring en France. Après 24option à l'Olympique Lyonnais, c'est [...]

[Livre] "Au secours, ma vie se digitalise!"

[Livre] "Au secours, ma vie se digitalise!"

[Livre] "Au secours, ma vie se digitalise!"

L'ouvrage de Xavier Perret et Guy Jacquemelle décrypte la transformation digitale, objet de tous les espoirs et de toutes les craintes, au travers [...]