MENU
Recherche
}

[Débat] Le marketing doit-il s'appuyer sur les études analystes?

Publié par le | Mis à jour le
[Débat] Le marketing doit-il s'appuyer sur les études analystes?

Réponse contradictoire de deux marketers venus du secteur IT, membres du CMIT (Club des directeurs marketing et communication de l'IT) : à vous de choisir le camp des pour ou des contre !

OUI! Bertille Laudoux1 : "Leur méthodologie donne la possibilité de se comparer dans le temps"

Pour moi, c'est évident : oui, le marketing doit s'appuyer sur les études analystes. Mais puis-je expliquer en quoi cette évidence s'impose à moi?

Je place les analystes en haut de la pyramide des influenceurs. Pourquoi en haut? Parce que je leur fais crédit de l'objectivité qu'ils brandissent en étendard. L'analyste fait commerce de ses conseils auprès de mes concurrents et de mes clients. Il est obligé de dresser un benchmark factuel pour pérenniser son activité. Sa réputation est sa valeur. Toute faille dans son objectivité est un risque qu'il ne peut pas encourir.

Pour autant, je n'oublie ni l'esprit critique et ni que la qualité des relations établies d'individu à individu sont déterminantes. Et j'accepte une part de subjectivité liée aux relations établies entre ma marque et ses représentants (de la R&D aux structures locales) avec le cabinet et ses analystes.

Une autre très bonne raison d'utiliser ces benchmarks est que leur méthodologie donne la possibilité de se