Recherche

[RV Innovation] Olivier Ezratty, consultant : "On vit une phase de bulle et d'innovation expérimentale"

Publié par le | Mis à jour le
[RV Innovation] Olivier Ezratty, consultant : 'On vit une phase de bulle et d'innovation expérimentale'

Retrouvez-nous chaque jour, cette semaine, pour un décryptage de l'innovation technologique. Aujourd'hui, rencontre avec Olivier Ezratty, expert des nouvelles technologies, qui analyse le marché des objets connectés.

  • Imprimer

Ecosystème, plateforme, innovation servicielle... Olivier Ezratty, expert des des start-up et des nouvelles technologies, livre son analyse du marché des objets connectés. Interview.

emarketing : Quel regard portez-vous sur l'innovation technologique en 2015 ?

Olivier Ezratty : Le marché tâtonne : on vit une phase de bulle et d'innovation expérimentale, qui se traduit par une explosion des start-up et des capitaux. Mais seuls quelques-uns survivront et s'imposeront au moment où le marché se décantera autour d'un certain nombre de standards. Regardez la profusion des moteurs de recherche dans les années 1990 et l'on sait qui a gagné...

Emarketing.fr : Où réside la valeur dans les objets connectés ?

Olivier Ezratty : L'histoire se répète. La valeur réside dans les plateformes, ce sont les noeuds de l'écosystème, c'est-à-dire les logiciels) qui captent beaucoup plus de valeur que la périphérie. A l'instar des ordinateurs fixes et portables - à l'exception d'Apple -, lorsque le prix d'un bien se banalise, c'est celui qui possède la plateforme qui capte la valeur. Un PC n'a pas la même valeur que Windows.

Si les marques multiplient les tests et expérimentations, restent à savoir dans quel écosystème elles se situent. Or, quelle est la plateforme des objets connectés ? C'est le mobile, et donc Google et Apple, mais aussi des plateformes logicielles qui servent à faire communiquer les objets entre eux comme IFTT. La valeur est et sera dans le cloud et le logiciel. L'annonce récente d'Uber d'intégrer son service de réservation de véhicule dans tout autre application mobile ainsi que l'ouverture de son API aux développeurs tiers transforment le service de VTC en une plateforme de fait. C'est toute la beauté du modèle de la plateforme : faire contribuer gratuitement ses partenaires pour faire augmenter la qualité de son service et enrichir les inventaires de solution.

Emarketing.fr : La valeur des objets connectés et de manière plus générale les produits et services numériques ne reposent-elles pas avant tout sur le service qu'ils fournissent ?

Olivier Ezratty : La valeur se crée à la jonction de trois axes : la valeur argent, la valeur temps et la valeur émotionnelle. En vous prévenant de l'heure d'arrivée de vos enfants à votre domicile - cas d'usage parmi plein d'autres - les capteurs de Mother Sen.se vous offre de la tranquillité. L'utilisation du smartphone en mobilité est avant tout un gain de temps pour plus d'émotions. Le service de SVOD de Netflix s'appuie sur une proposition de valeur très claire : vous proposer de passer du bon temps avec un contenu illimité qui apporte une émotion, et ce à un prix bas.

Mais en effet, le plus important dans un objet connecté, ce sont les services embarqués, qui peuvent déboucher sur un business model basé sur l'abonnement s'il y a une forte fréquence d'usage. La data est le second pilier : c'est parce que l'objet connecté capte les données de l'utilisateur qu'il prend de la valeur. Le point-clé pour émerger est l'usage qui se traduit matériellement par un produit au design impeccable, socialement par une valeur d'usage réelle et économiquement par un effet d'écosystème.

Retrouvez d'ici quelques jours en kiosque le numéro spécial innovation du magazine "Marketing"