Recherche

Infographie Quels sont les moteurs et les freins à la digitalisation des entreprises ?

Publié par le

Mettre en oeuvre la transformation numérique de son entreprise : un enjeu de taille. Le rendez-vous d'affaires Marketing Digital One to One, qui se tient les 4 et 5 juin à Biarritz, a interrogé des décideurs marketing sur les freins et les moteurs rencontrés au sein de leur organisation. Résultats.

  • Imprimer

Digitaliser ? Le mot est sur toutes les lèvres. Le rendez-vous d'affaires du marketing digital One to One, qui se tient à Biarritz du 4 au 5 juin, a saisi l'occasion pour interroger un panel de décideurs marketing sur les moteurs et les freins rencontrés, sur le sujet, au sein de leur entreprise.

Le moteur principal : le client

Ainsi, pour 82 % des répondants, le client final est le moteur principal à la digitalisation de l'entreprise. Par ailleurs, 65 % des sondés pensent qu'il s'agit de la volonté du head management, ce qui en fait le troisième moteur, selon le panel. De quoi mettre en lumière la nécessité d'un travail sur la compréhension des enjeux pour les directions d'entreprise. D'autant que pour 63 % des répondants, une stratégie formalisée reste l'élément décisif pour la digitalisation d'une entreprise, suivi de près par un leadership identifié pour 60 % des interrogés.

Trois freins majeurs

De façon logique, les freins liés aux outils (57 %), aux hommes (54 %) et à la compréhension des usages (46 %) sont majoritaires. Il s'agit là d'un triptyque révélateur de la complexité de la digitalisation d'une entreprise. Ainsi, une réflexion se doit d'être posée concernant la politique de recrutement et de formation. Pour 36 % des sondés, la politique de formation est un des freins et les modes de collaboration sont perçus de la même manière pour 38 % d'entre eux.

Méthodologie : Sondage GoudLink/MRCC auprès de décideurs en matière de marketing digital au sein de leur entreprise, participants potentiels à Digital Marketing One to One et donc impliqué dans le digital. Les résultats de cette étude sont fondés sur une base de 120 répondants entre le 19 et le 28 mai 2015.