Recherche

Teads et Secret Media s'attaquent aux ad blockers

Publié par le | Mis à jour le
Teads et Secret Media s'attaquent aux ad blockers

L'agence Teads, spécialisée dans la publicité vidéo native, et Secret Media, propriétaire d'une plateforme de monétisation pour les éditeurs, nouent un partenariat visant à débloquer les formats publicitaires pris dans les filets des ad blockers.

  • Imprimer

Teads et Secret Media nouent un partenariat en vue de débloquer les vidéos natives de Teads filtrées par les dispositifs d'ad blocking. Sont concernés les formats inRead, qui se trouvent au coeur des contenus et se lancent quand plus de 50% de la publicité est affichée, se mettent en pause lorsque ce n'est plus le cas et disparaissent de l'écran une fois la vidéo terminée, et inBoard, dont les caractéristiques sont identiques mais qui se situent en haut de page. Ces formats sont disponibles sur ordinateur et devices mobiles (tablette et smartphone) et peuvent être ignorés par les internautes. En effet, ils sont skippables dès la première seconde et l'utilisateur doit lui-même activer le son. Teads choisit donc d'exposer l'internaute aux publicités même si celui-ci le refuse en installant un ad blocker, et de le pousser à choisir lui-même pour chaque publicité s'il souhaite la regarder. L'annonceur n'est facturé que si la publicité est vue en entier.

La fonction anti-blocage sera déployée sur tous le réseau d'éditeurs partenaires de Teads: Le Monde, Challenges, L'Obs, Le Huffington Post, TF1, NextradioTV, Radio France, L'Express, Les Échos, Slate, CCM Benchmark, aufeminin.com, nice-matin, The Guardian, Il Sole 24 Ore, La Repubblica, Vogue, The Washington Post, Die Welt, Newsweek, O Globo, Forbes et le Nikkei.

Pierre Chappaz, président exécutif de Teads, affirme: "Nous avons échangé avec Eyeo, qui a admis que nos formats de publicité vidéo natifs offraient une bien meilleure expérience aux utilisateurs que les publicités pré-roll, mais leurs consignes n'autorisent pas la moindre publicité vidéo. Leur vision d'Internet est obsolète, car les médias ont absolument besoin des revenus apportés par la publicité vidéo. Nous nous sommes adressés à Secret Media, dont la technologie va nous permettre d'augmenter les revenus des éditeurs avec nos formats publicitaires respectueux de l'utilisateur, en particulier sur mobile."

Selon Frédéric Montagnon, p-dg de Secret Media, "les formats de Teads font partie de ceux qui sont les plus valorisés par les annonceurs, tout en étant respectueux du choix de l'utilisateur. Nous sommes ravis de soutenir Teads et d'aider les annonceurs à améliorer leur couverture auprès de leurs publics, tout en donnant la possibilité aux éditeurs de regagner des revenus. Nous sommes convaincus qu'en favorisant les publicités vidéo skippables et en laissant tomber les bannières et autres impressions non visibles, nous allons répondre à la demande des utilisateurs qui sont inondés de publicités intrusives".

Teads prend cependant la mesure du problème et désire s'attaquer aux raisons qui poussent les internautes à utiliser des ad blockers. L'agence a ainsi lancé la campagne Advertising Matters, destinée à promouvoir les bonnes pratiques en termes de publicité en ligne auprès des annonceurs mais aussi à expliquer aux consommateurs la façon dont le contenu en ligne est financé.

no pic

Stéphanie Marius

Secrétaire de Rédaction

Journaliste depuis trois ans, je suis actuellement éditeur plurimédia spécialisé dans le marketing. Je sélectionne et hiérarchise quotidiennement les [...]...

Voir la fiche