Recherche

Pascal Delorme: "Les gourous de l'innovation ont rarement 28 ans !"

Publié par le | Mis à jour le
Pascal Delorme: 'Les gourous de l'innovation ont rarement 28 ans !'

Il réunit la sagesse des seniors et l'agilité d'un passionné de technologie. Pascal Delorme est le "Monsieur Digital" d'Accenture France/Benelux. Rencontre.

  • Imprimer

Pour Pascal Delorme, "le digital est une véritable révolution". Sa violence provient de son "incroyable rapidité" et du risque de disparition qu'il induit, pour des acteurs traditionnels, "pris de court par la vitesse à laquelle le consommateur change ses habitudes". Une révolution, donc, qui concerne tout le monde. "Tout le comex est touché." Touché, et parfois coulé, sauf à accepter de se remettre en question: "Dans ce contexte de changement éclair, la méthode qui marche est celle du "test & learn": on teste, on analyse, on corrige."

Après avoir constaté une phase de "tétanie" chez beaucoup d'entreprises patrimoniales, le dirigeant d'Accenture Digital observe chez elles une prise de conscience de la nécessité de changer. "Déclencher une rupture, c'est créer du risque sur son modèle existant. Beaucoup d'acteurs voient ce qu'ils ont à y perdre à court terme sans bien cerner ce qu'ils ont à y gagner à plus longue échéance." Pourtant - Pascal Delorme en est convaincu - "il y a un salut pour les grands groupes, qui ne passe pas nécessairement par l'invention pure d'un marché, mais plutôt par son industrialisation. Regardez l'évolution récente de Darty ou de la Fnac..." Et de citer l'exemple de la SNCF - l'entreprise qu'il a lui-même concouru à digitaliser: "Elle n'a, certes, pas inventé BlaBlaCar, ni même vu monter cette concurrence... Mais elle a réussi dans le low cost et a créé le site Voyages-sncf."

Soyez curieux !

La méthode pour voir loin? "Se doter de compétences-clés, à commencer par un CMO" , répond l'expert. À tous ces directeurs marketing qui ont grandi à l'école du Kotler et se sentent un peu paumés dans la jungle du digital, Pascal Delorme propose un discours responsabilisant: "Les gourous de l'innovation ont rarement 28 ans! Plus qu'une affaire d'âge, c'est une question d'état d'esprit, de curiosité." Son conseil? "Lisez, voyagez, intéressez-vous... Un jeune qui surfe sur ses acquis sera moins bon qu'un quinqua qui aura fait l'effort de comprendre le digital."

Quand on l'interroge sur l'avenir, Pascal Delorme évoque une "transition nécessairement pénible": "La techno a, jusqu'ici, été guidée par la loi de Moore. Aujourd'hui, l'humain devrait suivre cette même loi..." S'il sait que l'intelligence artificielle prendra le pas sur le cerveau humain dans de nombreux domaines, l'ingénieur croit à la valeur ajoutée de l'homme: "Les serveurs vocaux interactifs, par exemple, reculent au profit des tchats, qui remettent l'homme dans la boucle, au bon moment. De même, dans le retail, les robots viendront aider les vendeurs, en médecine, ils assisteront les chirurgiens..." Le mariage fécond du concept de marketing et de celui de marketing intelligence.

Parcours
1987 : Son diplôme de Centrale Lille en poche, il entre chez Arthur Andersen, puis Andersen Consulting (devenu, depuis, Accenture). C'est dans les années 2000 que Pascal Delorme se passionne pour le digital.
2007 : Pascal Delorme entre chez TGV (SNCF) en tant que président de Rail Europe Group (filiale de distribution sur le continent américain), puis devient directeur commercial, marketing et SI de la branche TGV.
2001 : Il fonde TargetOne, sa propre entreprise de conseil en marketing, relation client et digital.
Juin 2014 : Pascal Delorme regagne Accenture en tant que managing director digital France et Benelux.


Stéfanie Moge-Masson