MENU
Recherche
}

Luxe 3.0 : quand le luxe épouse le digital

Publié par le | Mis à jour le
©Fotolia
©Fotolia

Entre le luxe, synonyme de rareté, et le digital, symbole d'abondance, l'alliance est loin d'être évidente. Et pourtant, elle est source d'expériences uniques, personnalisées et authentiques. Le luxe 3.0 vit sa lune de miel.

Il se murmure que le secteur du luxe aurait longtemps hésité avant de dire "oui" au numérique. En cause, un sentiment d'incompatibilité entre les valeurs d'exclusivité, d'exception et de qualité associées au luxe et l'effet "mass-market" d'un Internet symbole de gratuité et de transparence. Quelques pionniers, à l'instar d'Hermès ou de Gucci, se sont pourtant lancés, au début des années 2000, dans la vente en ligne de produits de luxe, à grands coups de plateformes d'e-commerce. Le maniement des réseaux sociaux a plus naturellement suivi, une poignée d'années plus tard. Aujourd'hui décomplexées, les grandes maisons placent le digital au coeur de leurs priorités stratégiques, tout en veillant à ne pas écorner leur image de marque, et prouvent, expériences à l'appui, que luxe et digital forment un mariage d'exception.

Dorloter ses clients

"Le luxe extrême, c'est la simplicité pour le client", déclare Nathalie Gonzalez, directrice marketing de Nespresso France, convaincue que le digital n'est qu'un outil parmi d'autres à disposition des marques de luxe pour faciliter les usages et améliorer la satisfaction client. "Le digital nous aide, par exemple, à proposer à nos clients des commandes plus rapides, ainsi que la géolocalisation de services proches de leur domicile, tels que le recyclage