Recherche

[Interview] SAP : "A l'ère du digital, le marketing doit aller vers la simplicité"

Publié par le | Mis à jour le
[Interview] SAP : 'A l'ère du digital, le marketing doit aller vers la simplicité'

La transformation digitale redistribue les cartes au sein de la fonction marketing. Maggie Chan Jones, directrice marketing du leader en software SAP, témoigne de sa vision et de ses bonnes pratiques.

  • Imprimer

emarketing.fr : Comment évolue le marketing à l'ère du digital ?

Maggie Chan Jones, directrice marketing de SAP : La transformation numérique produit un impact dans trois domaines : sur l'expérience que nous offrons aux consommateurs, sur la façon dont nous mesurons les réussites ou les échecs, en temps réel, et, enfin, sur la perception de la marque. La technologie nous aide à améliorer l'expérience client et à prendre des décisions plus intelligentes.

En tant que CMO d'une société de software, je me dois de relever le challenge du digital. Ainsi, grâce à mon tableau de bord, je suis en mesure de suivre la notoriété de la marque en temps réel, sur les réseaux sociaux par exemple, mais, également, de visualiser des indicateurs de performance (KPI), comme les ventes d'un produit et leur potentiel, en fonction des régions, et de remonter des insights consommateurs.

A lire : SAP lance son "Networked Economy Forum" pour analyser les enjeux de la transformation digitale

Comment le directeur marketing peut-il porter cette transformation digitale ?

Maggie Chan Jones : Au coeur de la mission de CMO se trouve la compréhension du client, et des comportements. Nous sommes passés d'un marketing BtoC (business to consumer) à un marketing CtoB (customer to business), qui montre bien la place centrale du consommateur dans les stratégies. Celles-ci doivent aller vers toujours plus de simplicité et se concentrer sur l'expérience. À titre d'exemple, SAP s'est associé à la NBA, la ligue de basket-ball nord-américaine, afin d'offrir aux fans une expérience unique : la possibilité de consulter les statistiques des joueurs, depuis la première saison (1946-1947, NDLR).

Quelles bonnes pratiques partageriez-vous avec la fonction marketing ?

Maggie Chan Jones : Il est nécessaire de respecter les bases du marketing. La première est de suivre les préceptes du marketing one to one et de proposer une relation client plus personnalisée. Contextualiser l'expérience, par la localisation par exemple, me semble primordial. La deuxième bonne pratique consiste à s'appuyer sur la technologie, afin d'être plus performant. Pour ma part, grâce à mon tableau de bord, consultable sur ma tablette, j'ai l'ensemble de mes datas au bout des doigts !