Recherche
Se connecter

Qu’est ce qu’un Développeur Back End?

Publié par / Avec la Marketplace le - mis à jour à

Qu'est ce qu'un Développeur Back End? Quelles sont ses tâches journalières? Quelles sont les compétences à avoir? Qu'est ce qui peut se révéler complexe mais gratifiant au quotidien?

  • Imprimer

 

Chez Rakuten Aquafadas, nous créons des applications mobiles et des logiciels. Quotidiennement, nous écrivons donc du code et faisons face à des problèmes techniques. Nos métiers (Développeur Front End, Développeur Back End, Creative Technologist, les experts en UX/UI, … etc) peuvent être compliqués à comprendre pour certaines personnes c’est pourquoi nous avons lancé cette rubrique de blog “decoding technical jobs”.

Il y a quelques semaines nous avons interrogé notre Technologue Créatif (Creative Technologist). Aujourd’hui nous sommes avec Thomas Buick, notre Développeur Back End et Spécialiste en Big Data, qui va nous expliquer plus clairement en quoi consiste son travail.

 

Développeur Back End et Spécialiste Big Data: Thomas Buick

 

Qu’est ce qu’un Développeur Back End, Spécialiste en Big Data ?

Le développeur Back End se charge de faire fonctionner les serveurs avec du code et d’envoyer la bonne information sur le bon device (mobiles, PC portables, etc.). Pour aller plus loin, il y a deux types de code:

  • Le code applicatif qui interagit avec le monde extérieur.
  • Le code opérationnel qui est lié à la maintenance du serveur.

Je suis également un Spécialiste en Big Data. J’organise toutes sortes d’informations de manière pertinente afin qu’elles soient utilisables et utilisées en extrayant, en transformant et en chargeant des données. Le but étant d’améliorer ou d'implémenter des fonctionnalités comme par exemple des barres de recherches similaires à celle de Google dans les publications de nos clients afin d’encourager les utilisateurs finaux à télécharger une autre publication.

 

Quelles sont vos tâches quotidiennes?

Je gère la base de données qui contient deux types d’informations:

  • les données relatives aux publications (contenus) de nos clients qui pour résumer, sont associées aux différents morceaux de contenus qu’ils fournissent.
  • Les données des utilisateurs finaux (les sessions, les visites, les achats opérés, etc…)

Je m’occupe également de l’architecture des services à optimiser et pour rendre le contenu facilement et rapidement accessible. Qu’est ce que ça veut dire concrètement? Pour vous donner un exemple, ici à Rakuten Aquafadas, nous créons des applications et mes tâches consistent à faire en sorte que le client télécharge du contenu (des magazines par exemple), disponible sur nos apps, grâce à une barre de recherche que j’aurai créé.

Enfin, chaque jour je m’occupe des BugFix: je règle les problèmes qui apparaissent quotidiennement. Comme par exemple les problèmes de serveurs qui font que l'application ne comprend pas l’information qu’on lui envoie. Ou encore quand le code ne se comporte pas de la manière attendue parce qu’il a été potentiellement mal écrit.

 

Qu’est ce qui est excitant dans votre travail?

Je trouve très gratifiant le fait de résoudre les problèmes (et si je le fais élégamment je suis d’autant plus fier de moi).

Métaphoriquement parlant, je suis comme l’écrivain qui fait des rimes ou comme le mathématicien qui est à la recherche d'explications inattendues et difficiles à trouver mais faciles à comprendre et utiliser.

Et j’aime par dessus tout partager mon savoir.

 

Qu’est-ce qui est le plus difficile?

La communication n’est pas toujours optimale et cela crée des problèmes techniques. Un exemple? Les projets sont souvent développées organiquement, ce qui veut dire que beaucoup de fonctionnalités sont codées au hasard même lorsqu’elles sont des éléments importants dudit projet. Un bon squelette doit être logique et solide. Concrètement on ne peut pas enlever un bras et garder la main. Ces deux organes sont liés l’un à l’autre. Maintenant imaginons un scénario dans lequel on remplace le bras par une cuisse. Il n’y a pas de logique et on perd beaucoup de temps à remettre chaque chose à sa place.

Prenons l’analogie de deux gros best-sellers: Harry Potter et le Seigneur des Anneaux. Ces deux oeuvres littéraires sont indépendamment extraordinaires. Mais si vous vous amusez à mixer les chapitres de l’un avec l’autre, il n’y a plus aucun sens.

Mais lorsque j’arrive à arranger ces problèmes de sens et de logique, je suis plutôt fier de moi et ça égaye mon quotidien.

 

En parlant de compétences, quelles sont les formations et savoire-faire à suivre et à acquérir pour devenir un développeur Back End?

Premièrement, il faut avoir un bon bagage en mathématiques. Le mieux étant de faire un BAC scientifique et de poursuivre avec des études d’ingénieure. Les qualités essentielles pour ce type de job sont la curiosité, l’envie d’apprendre et la remise en question de soi (pour améliorer ses compétences).

 

Comment pensez-vous que le poste de Développeur Back End va évoluer dans le futur?

Je pense que ça sera totalement différent et ce bien plus vite qu’on ne le pense. Ce job change constamment car les Développeurs Back End s’occupent de fonctionnalités toutes différentes qui évoluent elles-même en permanence. Personnellement, je m’attends à ce que l'intelligence artificielle (AI) révolutionne notre routine quotidienne.  

 

Qu’est ce qui fait rire un Développeur Back End?

‘Une mère appelle son fils

;DROP Database’- Donc son fils va littéralement détruire tous les serveurs web de chaque lieu qu’il visitera tout au long de sa vie.

Je vous en raconte une autre plus facile: ‘Quand Chuck Norris va se baigner, ce n’est pas lui qui se mouille, c’est la mer qui se Chuck Norris.’

 

Si vous aimez nos articles de blog, n’hésitez pas à aller voir notre interview sur le métier du Creative Technologist, Front End Developer, UI / Graphic Designer, Product Owner et Digital Publishing / Graphic Designer.

La rédaction vous recommande

Autres articles proposés

Cross canal
Rakuten Aquafadas

Par Rakuten Aquafadas via Marketme

L'ère des documents papier est vraiment révolue. La majorité des entreprises sont passée (ou sont en train de passer) du papier au numérique. [...]