Recherche
Se connecter

INTERVIEW : ENRICHIR SA BASE DE DONNEES… POUR DORLOTER SES CLIENTS !

Publié par / Avec la Marketplace le - mis à jour à

Les données sont bien souvent indispensables à la réalisation d’une stratégie commerciale, elles permettent tout du moins l’optimisation des actions.

  • Imprimer

Expert de la Data, Marc de Fougerolles dévoile comment une base de données (BDD) bien enrichie peut devenir un atout pour les annonceurs.

En quoi consiste l’enrichissement d’une BDD ?

Elément vital de la relation client, la qualité de la BDD est le point de départ d’un succès commercial. Ce coffre-fort des données, s’il est régulièrement dépoussiéré, permet aux entreprises qui savent en tirer parti, de proposer des messages personnalisés aux clients !

Une BDD regroupe deux types de données. Les données de contacts : nom et prénom des prospects et clients, adresse physique, e-mail, numéro de téléphone, etc. Mais un fichier de qualité contient également des informations essentielles au bon fonctionnement de l’activité : les données comportementales. Date du premier achat, date d’anniversaire, catégorie socio professionnelle, etc.

L’enrichissement consiste donc à associer des informations manquantes et/ou complémentaires d’origine interne ou externe.

Quel est l’intérêt pour une entreprise d’enrichir sa base de données ?

L’enrichissement va permettre de maîtriser les informations de la BDD, entrainant ainsi 2 types d’actions :

  • Nettoyer : enrichir son fichier client est un moyen d’affiner les points de déduplication. Par exemple, une date de naissance permettra de rapprocher ou séparer des doublons, en complément de leur civilité (ex. 2 Jean Dupont).
  • Analyser : l’enrichissement met à disposition une palette d’analyses : comparer les paniers moyens avec le niveau de revenu, une population cible à une population plus vaste, identifier des forces et des faiblesses, etc.

Les opérations marketing se verront améliorées grâce aux bénéfices apportés par les deux actions précédentes : meilleure connaissance client, quadriller une zone de chalandise, optimiser son ROI, adapter les offres selon la cible et les médias utilisés…

L’angle de communication ne sera pas le même, pour un panier identique, vers deux personnes qui n’ont pas fait le même effort (en fonction de leurs revenus).

 Celui qui fait peu d’effort peut être sollicité sur un complément, une extension, un second achat. Celui qui fait un gros effort peut se voir proposer le paiement fractionné.

Quel moyen utilisez-vous pour enrichir les BDD des annonceurs ?

Au fil de l’eau, les sociétés se constituent un fichier clients via des leviers internes : données issues d’enquêtes, saisies collectées par le SAV, etc.

Dès lors qu’un besoin a été identifié, une alternative s’offre aux entreprises : la récolte de données externes via des éditeurs de mégabases. La solution Profilia par exemple, mutualise plusieurs types de données. Les données de contacts citées précédemment (adresses postales, téléphones fixes et mobiles, email, SMS opt'in), les données comportementales et de profilage : centres d’intérêt, âge, nombre et âge des enfants, CSP, revenus, ProfilType, moyen de paiement, canal d’achat et de recrutement. La dernière catégorie, les données INSEE : avec l’irisation d’un fichier, l’enrichissement en données INSEE est désormais possible (CSP, type d’habitat, propriétaires, locataires, etc.).

Bien souvent les données sont indispensables à la réalisation d’une stratégie commerciale, elles permettent tout du moins l’optimisation des actions. Les clients demandent de plus en plus de personnalisation et l’analyse de leurs données permet de répondre, voire de devancer leurs attentes.

La rédaction vous recommande

Par Marketo

Difficile pour les entreprises de se passer aujourdhui dune visibilite sur le web Acquisition de trafic transformation generation de leads les [...]

Autres articles proposés

Data
Data Company

Par Data Company via Marketme

Trouver le bon contact, au bon moment, avec la bonne offre et par le bon canal, l'enjeu majeur des entreprises.