RelevanC, la start-up créée par Casino et Redpill, qui défie Google

Publié par le - mis à jour à
RelevanC, la start-up créée par Casino et Redpill, qui défie Google

Concurrencer Google et Facebook sur le terrain des data : telle est l'une des ambitions de RelevanC, jeune pousse data créée en juin 2017 par le groupe Casino et la start-up Redpill. La "rich data solution platform" promet de livrer une donnée de qualité sur l'ensemble des Français.

  • Imprimer

Les GAFA n'ont qu'à bien se tenir. Un nouvel acteur fait son entrée sur le terrain des data et a bien l'intention d'adresser 100 % des Français. Son nom : RelevanC. Lancée par le groupe Casino et la start-up RedPill à l'été 2017, la start-up vise à créer une base de données massive - mais aussi qualitative - sur la consommation des Français et leurs intentions d'achat."RelevanC n'est ni une régie, ni une agence, ni un institut d'études, ni un média, ni un routeur email, martèle Marco Tinelli, président de RelevanC, à l'occasion de la conférence de lancement de la start-up, le 11 octobre. Mais, une "rich data solution platform"". Comprenez, une plateforme ouverte mettant à disposition des annonceurs des données "de qualité" issues des achats des consommateurs, online et offline. Les données de transaction ajoutées aux données de navigation visent à donner une vue plus complète du consommateur. D'ici la fin de l'année 2017, RelevanC proposera 50 millions de profils et 1100 segments d'information - 2/3 des profils sont déjà collectés, à date.

À l'origine du projet, se trouve donc le groupe Casino (ses enseignes physiques Géant Casino, Casino Proximité, Monoprix, Franprix, Naturalia, Vival, notamment, et le site e-commerce Cdiscount) et sa base de données pléthoriques constituée grâce aux 15 millions de visiteurs uniques mensuels sur le site de Cdiscount et à la fréquentation de ses 8000 magasins physiques en France par 60 % des Français. Le distributeur détient ainsi 80 % de la start-up - les 20 % restants appartenant à RedPill. "Nous utilisons bien sûr les données que nous collectons afin d'adresser des offres plus ciblées à nos consommateurs, explique Julien Lagubeau, directeur général adjoint en charge des opérations du groupe Casino. Mais, nous n'avons de cesse de chercher des relais de croissance connexes à notre coeur de métier de distributeur, que ce soit dans l'immobilier commercial, l'énergie ou l'e-commerce avec Cdiscount... et avec RelevanC, dans la data."

Enrichir les data d'achat de données "de vie"

Marco Tinelli contextualise : "Si nous sommes tous d'accord sur l'essor du marketing digital et ses bénéfices pour réaliser des opérations marketing plus ciblées et personnalisées, il manque souvent aux annonceurs des données qualitatives, individuelles et massives. Ceux-ci se sont alors tournés vers Google et Facebook, grands détenteurs de data et qui détiennent ainsi aujourd'hui 70 % du marché publicitaire en France". Riche des 60 millions de transactions mensuelles du groupe Casino et des 70 millions de d'interactions digitale mensuelles de Cdiscount, RelevanC promet de rebattre les cartes du jeu. Et ce, d'autant plus que les premiers partenariats se mettent en place : les retailers Go Sport et Courir ont rejoint le projet, ainsi que 6 médias anonymes. "Nous souhaitons des informations complémentaires sur la mode ou le tourisme, par exemple, afin d'enrichir les données consuméristes dont nous disposons", poursuit Marco Tinelli.


Grâce à la plateforme, les annonceurs - et leurs agences - pourront comprendre, de manière statistique et anonyme, qui sont leurs consommateurs, ce qu'ils achètent en ligne et en magasin et quels sont leurs intérêts. Mais, aussi, construire et activer des audiences pour offrir des publicités ciblées sur le Web (l'activation couvre 100 % des inventaires digitaux) et, d'ici la fin de l'année, de mesurer la performance en magasin des campagnes de communication ("Shopper marketing"). Les annonceurs et les agences utilisant RelevanC ont le seul usage de la donnée - mais, ne la possèdent pas. Ainsi, RelevanC achète les data en amont, selon une grille tarifaire basée sur la qualité de la donnée. La facturation aux annonceurs de la mise à disposition des données est au CPM : de 50 centimes à 20 euros en fonction de la valeur ajoutée.

Journaliste pour Emarketing.fr, Ecommercemag.fr et Relationclientmag.fr et Marketing, je parle souvent data, digital et médias sociaux. Et quand je [...]...

Voir la fiche

Autres articles

5 technologies bientôt incontournables
5 technologies bientôt incontournables

5 technologies bientôt incontournables

Par

Le numerique en finit pas de bouleverser les comportements des consommateurs Pour repondre leurs nouvelles attentes les start up rivalisent [...]

5 start-up qui réinventent le marketing par l'IA
5 start-up qui réinventent le marketing par l'IA

5 start-up qui réinventent le marketing par l'IA

Par

Mettre profit intelligence artificielle pour bousculer les visions marketing Tel est objectif de des start up venues pitcher le 15 novembre [...]

Rapprochement stratégique entre Nextedia et Tale of Data
Rapprochement stratégique entre Nextedia et Tale of Data

Rapprochement stratégique entre Nextedia et Tale of Data

Par

Nextedia annonce la signature un partenariat strategique et une prise de participation minoritaire aupres de la start up Tale of Data specialisee [...]

Prenez l'avantage par le digital !
Prenez l'avantage par le digital !

Prenez l'avantage par le digital !

Par

Ne pas passer cote de la revolution numerique est ce quoi vous invite Ralph Hababou dans son nouvel ouvrage Service gagnant 30 Pour vous aider [...]

Zoom sur 10 start-up innovantes dans le retail
Zoom sur 10 start-up innovantes dans le retail

Zoom sur 10 start-up innovantes dans le retail

Par

Focus sur 10 start up prometteuses dans le secteur du retail recompensees par Institut du commerce connecte ce jeudi 23 novembre lors de edition [...]