En ce moment En ce moment

Quels impératifs pour le techno-marketeur?

Publié par le - mis à jour à
Quels impératifs pour le techno-marketeur?

La technologie envahit le marketing, mais ces deux univers ne sont pas toujours prêts à cohabiter harmonieusement. Le Future Marketing Club a montré comment leur conjugaison permet d'adopter un marketing plus efficace et d'accélérer la conduite du changement.

  • Imprimer

Marketing et technologie ne font pas toujours bon ménage. "La technologie peut faire peur mais elle ouvre un champ des possibles qui facilite la communication, fait tomber les frontières et casse les modèles acquis depuis des dizaines d'années", a fait valoir Olivier Bertin, directeur de la stratégie et des partenariats de l'agence Kiss The Bride (ex-LoyaltyCompany) lors de la troisième édition de son Future Marketing Club, organisé mardi 25 avril avec Oracle. C'est parfois une question de survie car aucune entreprise n'est à l'abri d'être disruptée par une utilisation intelligente de la technologie. Quelques impératifs s'imposent aux techno-marketeurs qui veulent profiter de ces opportunités.

Création de valeur via la technologie

En repensant leur métier, les techno-marketeurs peuvent s'appuyer sur des données plus rationnelles, adopter de nouvelles formes de créativité et mieux s'approprier les tendances. "Le contenu devient un asset de plus en plus important qu'il faut pouvoir industrialiser afin de réenchanter l'expérience client. Il s'agit de passer d'une communication au coup par coup à une expérience intégrée. La technologie joue un rôle de facilitateur et d'accélérateur", a observé Roland Koltchakian, Customer Experience Specialist chez Oracle.

France Boissons, filiale du groupe Heineken, a commencé à mesurer les effets de la digitalisation de ses process commerciaux. "Nous pouvons proposer plus de services à nos clients et mieux les retenir sur un marché de la consommation hors domicile en attrition. Nos commerciaux sont aujourd'hui équipés d'outils pour adresser des offres de plus en plus personnalisées aux besoins et aux profils des clients", a noté Olivier Rey, directeur commercial national.

Organisations gagnantes

Par sa capacité à changer les organisations, la technologie aide les entreprises à résoudre le défi de l'agilité et de la polyvalence. Pourtant, les équipes marketing et l'IT ont parfois du mal à se comprendre. Pour faire émerger le meilleur des deux mondes, la communication entre les équipes est essentielle. "Nous montons des Feature Teams, qui mêlent des expériences métier et des équipes techniques autour de projets sur la base du volontariat. Si on expose bien les objectifs business à l'IT, c'est un vrai succès. Les équipes travaillent ensemble de manière plus fluide et efficace", a observé Clémence Bussière, directrice marketing relationnel.

Les transformations réussies sont celles qui parviennent à mettre l'ensemble de l'entreprise dans une dynamique partagée. France Boissons a cherché à sensibiliser son comité de direction en organisant un Digital Day chez un prestataire. "Dans un groupe qui avait peu de culture digitale, les dirigeants ont pu toucher du doigt le champ des possibles. Leur soutien a ensuite permis d'embarquer les 600 commerciaux dans un changement énorme", note Olivier Rey.

Implications du changement

Une fois que les ingrédients de transformation ont été identifiés, la conduite du changement est un autre élément clé à prendre en compte. Le techno-marketeur doit contribuer à aligner les valeurs et le projet d'entreprise, être orienté client, réfléchir sur l'industrialisation des méthodes et continuer à travailler en mode agile, à prendre des risques... "La conduite du changement est fondamentale pour arriver à faire mieux travailler ensemble des équipes qui n'avaient pas forcément l'habitude de le faire. C'est un élément essentiel, qui est souvent sous-évalué dans les entreprises, notamment pour embarquer les forces de vente. S'ils n'ont plus peur de prendre en main ces nouveaux outils, ils deviendront des ambassadeurs des nouvelles technologies", a noté Laurence Beyrand, Chief Client Officer chez Kiss The Bride.

La rédaction vous recommande

Le temps réel, nouvel impératif du marketing
Le temps réel, nouvel impératif du marketing

Le temps réel, nouvel impératif du marketing

Par Cabestan

Le developpement de la data de ses sources son traitement pose un nouvel imperatif dans un monde de plus en plus volatile celui de recreer [...]

Sur le même sujet

La Quintessence de la CDP par Camp de Bases
Data
La Quintessence de la CDP par Camp de Bases

La Quintessence de la CDP par Camp de Bases

Par Amélie Riberolle

L'éditeur Camp de Bases lance la dernière version de sa Customer Data Platform, orientée marketers.

RGPD: la boîte à outils de Qualifio
Data
RGPD: la boîte à outils de Qualifio

RGPD: la boîte à outils de Qualifio

Par Amélie Riberolle

La plateforme d'engagements d'audiences digitales et de collecte de données annonce la version beta de sa RGPD Tool box, qui donne aux DPO un [...]

RGPD : Comment les marques se mettent en conformité
Data
RGPD : Comment les marques se mettent en conformité
Corentin Mossiere

RGPD : Comment les marques se mettent en conformité

Par Floriane Salgues

A moins de 100 jours de l'entrée en vigueur du règlement sur la protection des données personnelles (RGPD), où en sont les marques et leurs [...]

Renault met en place son DMP France avec Weborama
Data
Renault met en place son DMP France avec Weborama

Renault met en place son DMP France avec Weborama

Par Amélie Riberolle

Renault France, accompagné de l'agence conseil fifty-five, a choisi Weborama pour l'accompagner dans la mise en place d'un dispositif data-driven [...]