Recherche
Se connecter

Marketing direct : un nouveau syndicat est né !

Publié par le | Mis à jour le
Eric Huignard, président du nouveau syndicat
Eric Huignard, président du nouveau syndicat

L'union fait la force : les Sncd et Selced se rapprochent pour former une seule entité. Explications et détails des défis à relever avec le nouveau président du syndicat, Eric Huignard.

  • Imprimer

Longtemps unis, puis séparés depuis 1989, le Sncd (Syndicat national de la communication directe) et le Selced (Syndicat des entreprises de logistique, de communication écrite directe) se sont de nouveau rapprochés en décembre dernier pour ne former qu'un seul syndicat, le Sncd, de la data à la logistique (lire notre annonce du rapprochement ici). Un changement de nom dicté par "la volonté de bien prendre en compte l'ensemble des métiers, soit toute la chaîne de traitement de la communication directe et du marketing relationnel, de la data à la logistique", précise Eric Huignard, président du nouveau syndicat.

Les raisons de ce rapprochement ? Coller à l'évolution des métiers, des marchés et des règlements. "Nos clients attendent des réponses globales à leurs besoins : de la gestion des fichiers à l'emailing en passant par le routage postal et la logistique. Aujourd'hui, tous les métiers se regroupent parce que les stratégies des annonceurs sont multi-canal : on fait une campagne d'emailing et aux répondants, on envoie un courrier !" Un rapprochement qui officialise aussi deux années de travail conjoint.

Parler d'une seule voix aux pouvoirs publics

Autre objectif de poids, accroître la représentation de la profession auprès des pouvoirs publics. "On est de plus en plus confrontés à des législations qui défendent le consommateur. C'est très bien et c'est nécessaire. Mais il faut aussi défendre les besoins des entreprises. Nos secteurs représentent 700 000 emplois. On doit faire comprendre l'importance de nos métiers dans la vie économique. Si les entreprises ne pouvaient plus prospecter, ce sont des pans entiers de l'économie qui tomberaient".

Redynamiser le postal est également une priorité de la nouvelle organisation. "Regardez la Camif, qui ressort un catalogue papier à la demande de ses clients, raconte Eric Huignard. Aux États-Unis, on voit bien la résurgence du papier, et on est persuadés que les annonceurs doivent se repositionner sur le papier. Pas exclusivement, mais il ne faut pas oublier les fondamentaux. Selon le contexte, le papier peut être moins cher que d'autres canaux parce qu'il aura une rentabilité nettement supérieure". Sans rien enlever aux points forts du digital, le syndicat entend rappeler aux annonceurs les intérêts de la filière papier et du courrier.

Être à la pointe des technologies

Accompagner les professionnels sur le terrain des nouvelles technologies, telle est la troisième mission de la nouvelle entité professionnelle. "Une partie de nos métiers est de plus en plus technologique. On doit avoir un temps d'avance en faisant de la veille sur tout ce qui se fait en matière de data, d'objets connectés, de toutes les nouvelles méthodes de marketing, en France et dans le monde, explique Eric Huignard. On aide nos membres porter ces nouvelles technologies vers leurs clients pour être plus performants et répondre au mieux à leurs besoins".

Des évolutions qui, toujours, doivent se faire dans le strict respect de la déontologie. "Le respect du cadre déontologique et légal reste l'un des fondamentaux du Sncd, affirme son président. C'est notre ADN! Mais c'est aussi très complexe parce que le législateur n'avance pas à la même vitesse que la technologie".

Valoriser financièrement la data

Qu'attendre dans les deux années à venir? "Il est extrêmement délicat de répondre, nous sommes dans un climat d'incertitude, répond Eric Huignard. Personne ne sait ce qui va se passer demain! Qui seront nos nouveaux concurrents? Que vont nous demander nos clients? D'autant plus que nous sommes sur des secteurs technologiques dont la reglementation est en pleine évolution. Pour autant, les entreprises ont besoin de prospecter et de fidéliser.

Par ailleurs, les entreprises commencent à se rendre compte de l'importance et de la valeur de la data. Il faut l'entretenir, c'est-à-dire mettre les moyens pour mieux traiter et valoriser leurs bases de données, et mettre en place des scénarios multicanal en direction du consommateur, en fonction de ses spécificités.

La valorisation financière et comptable des bases de données est une tendance de plus en plus émergente".

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet

Testez vos connaissances marketing…Cap ou pas cap ?
Data
Data Company
Testez vos connaissances marketing…Cap ou pas cap ?

Testez vos connaissances marketing…Cap ou pas cap ?

Par Data Company via Marketme

Si la mode évolue au fil des années, le dictionnaire du marketing quant à lui change au rythme des saisons. Pour vous, nous avons élaboré le [...]

Google dévoile sa mise en conformité au RGPD
Data
HAAS Avocats
Google dévoile sa mise en conformité au RGPD

Google dévoile sa mise en conformité au RGPD

Par HAAS Avocats via Marketme

Si l’objectif du RGPD est de protéger la vie privée des individus, des sociétés comme Google pourront facilement transformer leur conformité [...]

Comment exploiter une data management platform efficacement ?
Data
Comment exploiter une data management platform efficacement ?

Comment exploiter une data management platform efficacement ?

Par Marie-Caroline Rougé, content manager chez Eulerian

Recueillir des données hétéroclites, les croiser entre elles, les comparer, les analyser afin de mieux comprendre et, in fine de mieux agir. [...]