En ce moment En ce moment

Les services mobiles, un marché en plein développement

Publié par le

Avec un poids économique de plus de 1,2 milliard d'euros en 2010, le marché français des services mobiles poursuit son développement. Bilan avec l'Association française du multimédia mobile.

  • Imprimer

Selon l’étude de l’AFMM (Association française du multimédia mobile) réalisée par Solucom, cabinet de conseil indépendant en management et système d’information, le marché français des services mobiles s’est fortement développé ces dernières années pour atteindre un poids économique de plus de 1,2 milliard d’euros en 2010. Il se répartit entre les investissements dans la promotion et la relation client (430 millions d’euros) d’une part et la distribution de contenus et de services numériques (800 millions d’euros) d’autre part.

Aujourd’hui, la filière française compte 500 entreprises. Bien que très jeunes - 50 % ont moins de cinq ans- la majorité (80 %) d’entre elles est déjà rentable. Un tiers de ces jeunes sociétés parient même sur une croissance supérieure à 50 % en 2011. Aujourd’hui la filière est très dynamique, elle emploie plus de 10 000 salariés. Ses effectifs devraient croître de 25% avec la création de 1 500 nouveaux emplois sur les trois prochaines années. Cette dynamique s’explique par une volonté d’internationalisation. Clairement identifié comme une opportunité, un tiers des acteurs déclare avoir déjà des activités en dehors de la France.

Mais à qui profite cette croissance ? Hormis les éditeurs de services et de contenus mobiles, les régies publicitaires et agences de marketing profitent de cette dynamique. Les régies publicitaires enregistrent un chiffre d’affaire estimé à 30 millions d’euros. De leur côté, pour assurer leur développement, les agences de marketing mobile profitent de l’engouement pour les consultations sur le mobile et misent sur la complémentarité entre SMS et applications pour générer du trafic vers les marques et annonceurs. Bien sûr, les facilitateurs, sociétés créatrices d’applications, ne sont pas en reste et enregistrent un chiffre d’affaire d’environ 400 millions d’euros pour 2010.

Méthodologie
L’étude a été conduite auprès de 113 entreprises (éditeurs de contenus et services mobiles, agence de marketing mobile, régies publicitaires mobiles, développeurs de sites et applications mobiles, fournisseurs de solutions techniques pour services mobiles). L’enquête a été administrée par Internet au premier trimestre 2011.
 

Autres articles

Orange fait son entrée sur le marché des néo-banques
Orange fait son entrée sur le marché des néo-banques Orange fait son entrée sur le marché des néo-banques

Orange fait son entrée sur le marché des néo-banques

Par

entreprise francaise inaugure ce novembre son nouveau service bancaire mobile Orange Bank et devient ainsi le premier acteur telecom investir [...]

Pourquoi faut-il penser mobile ?
Pourquoi faut-il penser mobile ?

Pourquoi faut-il penser mobile ?

Par

Dans ce monde de plus en plus mobile first il est necessaire pour les entreprises avoir son application mobile native ou developpee sur mesure [...]

Comment le mobile rend votre marketing plus smart
Comment le mobile rend votre marketing plus smart

Comment le mobile rend votre marketing plus smart

Par

Apres le succes de ses quatre premieres editions la Mobile Marketing Association France organise le decembre prochain son cinquieme Mobile Marketing [...]

Marketing mobile : les Français "mobile et app first"
Marketing mobile : les Français "mobile et app first"

Marketing mobile : les Français "mobile et app first"

Par

La Mobile Marketing Association MMA France publie la 19e edition de son barometre trimestriel du marketing mobile en partenariat avec AppAnnie [...]

Applis mobiles: un point de contact clients incontournable
Applis mobiles: un point de contact clients incontournable

Applis mobiles: un point de contact clients incontournable

Par

App Annie fournisseur de donnees pour le marche des applications mobiles publie une etude sur la place cle que les applications mobiles occupent [...]

Pourquoi le m-commerce est encore à la traîne en France
Pourquoi le m-commerce est encore à la traîne en France

Pourquoi le m-commerce est encore à la traîne en France

Par

Trois mois apres avoir lance son panel mobile en France Comscore dresse un portrait des specificites hexagonales dans les usages mobiles notamment [...]