Recherche
Se connecter

Comment s'organisent les achats marketing chez Sandro, Maje et Claudie Pierlot?

Publié par le - mis à jour à
Comment s'organisent les achats marketing chez Sandro, Maje et Claudie Pierlot?

Centralisés, depuis 2014, pour les 3 marques Sandro, Maje et Claudie Pierlot, les achats indirects du groupe SMCP font jouer les synergies, et accompagnent les directions marketing dans la formalisation de leurs process d'achats.

  • Imprimer

Chez Sandro, Maje et Claudie Pierlot (SMCP), la fonction achats indirects, auparavant décentralisée auprès de chacune des marques, a été créée en février 2014. "Nos marques sont uniques et complémentaires à la fois, elles jouissent d'une certaine indépendance et préservent leurs ADN distinctifs, jusque dans leurs achats indirects. Nous recherchons cependant des synergies, à la condition qu'elles soient créatrices de valeur pour tous", explique Loïc Lourenço, responsable achats indirects du groupe. Par exemple, les achats de média off line sont majoritairement consolidés via l'agence ZenithOptimedia. D'autres synergies existent au cas par cas, parfois entre les trois marques, d'autres fois entre deux seulement. "Désormais, les marques prennent contact avec les achats indirects pour rechercher de nouvelles opportunités et partager les bonnes pratiques", rapporte Loïc Lourenço.

Au-delà de cette synergie, la direction achats a accompagné les marques dans la formalisation de leurs achats. Par exemple, des cadres sont proposés pour les briefs. "Ces outils sécurisent l'engagement en clarifiant les attentes et en faisant respecter les conditions commerciales en vigueur", avance Loïc Lourenço. Ces briefs sont dématérialisés au sein d'un outil de procure-to-pay qui vient d'être déployé et au sein duquel les directions marketing et communication doivent désormais effectuer des demandes d'achats rattachées à des budgets; une fois le processus de validation réalisé, les partenaires reçoivent des bons de commande électroniques. La facture est ensuite dématérialisée et rapprochée de la commande. "Cela facilitera le pilotage de nos dépenses et la gestion documentaire liée à nos achats", indique le responsable. D'autant plus que les bons de commande entrent dans des détails précis ? : "Pour l'envoi de communications papier, par exemple, sont précisés sur le bon de commande la date, la cible mais aussi le grammage du papier, etc. Cela permet d'éviter les déconvenues en formalisant le niveau de qualité attendu mais aussi de mesurer objectivement les performances, celles du prestataire et les nôtres."

Sourcing fournisseurs

Les achats indirects viennent également en soutien des directions communication et marketing en termes de sourcing fournisseurs et lors de la démarche d'appel d'offres lors de nouveaux projets ou d'une dépense importante. "Il nous faut alors faire preuve d'une grande réactivité pour répondre aux enjeux des directions marketing et communication, soutenir leurs initiatives innovantes, garder une longueur d'avance", souligne Loïc Lourenço. Pour être force de proposition, les achats restent à l'écoute du marché grâce aux salons professionnels, aux réseaux d'acheteurs et en travaillant avec des cabinets de conseil comme Harpagon. "Le digital nous aide également dans la compréhension du marché, des acteurs existants et des innovations qu'ils proposent." Les achats ont aussi un regard sur les contrats en collaborant avec la direction juridique pour fiabiliser la relation commerciale.


La rédaction vous recommande

Sur le même sujet