Recherche
Se connecter

Partouche mise sur la génération Y

Publié par le - mis à jour à
Partouche mise sur la génération Y

Le Groupe Partouche, qui fête ses 45 ans cette année, s'est fixé un objectif : rajeunir sa cible afin de poursuivre son développement. Ses moyens ? Miser sur le digital et l'innovation.

  • Imprimer

"On est punchy et on se bat pour nos casinos. Notre ligne de conduite, c'est que tout soit jeu". Délégué général du groupe Partouche, Maurice Schulmann a, depuis 2017, impulsé une stratégie digitale, ponctuée de lancements et d'innovations, et construite autour de l'ADN de l'entreprise, créée, il y a tout juste 45 ans. Des efforts visant à rajeunir la clientèle, les millenials ne représentant, en 2016, que 3,6%. Et qui paient : une hausse de 58% des 18-24 ans en 2017 , segment qui a représenté un saut de 32% pour l'inscription au programme de fidélité.

Geeks dans l'âme

Plus en détail, la stratégie du groupe s'est concentrée sur la conception, en interne, de jeux innovants. Même si le casinotier a lancé au mois d'avril sa propre ligue e-sport, Partouche a misé sur la réalité virtuelle, estimant qu'elle répondait plus à son coeur de cible. "Le marketing expérientiel n'est pas notre métier naturel mais nous avons structuré un studio de création technologique pour y développer nos propres jeux. On est des gros geek à la base", insiste Maurice Schulmann.

Partouche a ainsi conçu en 2016 le jeu de réalité virtuelle "bonus time VR". Comme pour un Shamboultoo, les joueurs munis de casques peuvent "s'essayer à cinq mini jeux d'adresse dans l'univers d'un casino cosy et déjanté . Depuis décembre 2017, bonus time VR a évolué pour passer en mode scoring et leaderboard avec un système de classement des meilleurs joueurs et un lot attribué, chaque mois, aux trois meilleurs joueurs". S'il doit être déployé prochainement sur d'autres sites, il n'est, pour l'heure, disponible qu'au casino Plein Air de La Ciotat, ouvert le 8 juin 2017. "Nous avions le rêve un peu fou de rassembler le meilleur de nos jeux en un seul endroit qui serait extraordinaire et dans lequel nous pourrions passer des journées sans voir le temps passer. Qui pensait pouvoir jouer à la roulette au grand air, avec la mer toute proche ? C'est désormais possible !", avait ainsi déclaré Patrick Partouche, le dirigeant et fils du fondateur, lors de la soirée d'inauguration. Mais ce n'est pas tout, les espaces de jeu y ont été diversifiés, notamment pour séduire les accompagnateurs. La Partouche Tab est ainsi une table sur laquelle on joue à plusieurs. L'objectif ? Accroître le temps de jeu, par visiteur, dans le casino. Mais c'est la roulette électronique qui se démarque nettement du lot et qui a incontestablement "été un levier intense de rajeunissement de la cible".

Un rêve dont l'écho médiatique (Le Monde, Le Figaro, Les Echos, TF1, VSD, etc.) a dépassé largement les attentes du groupe. La fréquentation du site a quadruplé en comparant la période juin-septembre 2016 vs 2017, le nombre d'employés a été multiplié par 2,5, le nombre de machines à sous a doublé et celui des postes de roulettes électroniques a quintuplé.

Opération séduction sur les réseaux sociaux et le mobile

Si Partouche a su créer la surprise à l'intérieur de ses casinos, le groupe a également développé une stratégie digitale sur le mobile. En mai prochain, l'application gratuite Partouche Casino Games - toujours réalisée en interne - sera dévoilée. Au programme : quatre machines à sous différentes, dont une accessible en offline et deux tables de Black-jack. "Nous sommes clairement dans une logique de drive to store et dans une thématique de gamification. Ce sont les vrais joueurs de casino qui sont la cible." Les joueurs remporteront des Partouche Or (une monnaie virtuelle) qu'ils pourront échanger contre des cadeaux à consommer directement dans le casino, tels que des cocktails, repas ou crédits de jeux.

Partouche essaye aussi de développer sa communauté sur les réseaux sociaux. A l'approche du vendredi 13 avril, grand jour de chance, le deuxième casinotier français s'est associé avec le site Topito pour mettre en place "un dispositif fun" sur Facebook. Cette collaboration apportera différents contenus (articles, vidéos, lives) autour du thème de la chance. Fort d'une communauté de deux millions de fans sur Facebook avec un coeur de cible de 18-35 ans, le pure player n'a pas été choisi au hasard. Le 13 octobre dernier, l'opération avait été menée sur Instagram en dévoilant "le premier casino numérique en voxel" (pixel de jeux vidéo rendu populaire par Minecraft). Neuf pièces faisant référence à un élément phare de l'univers des casinos et hôtels Partouche ont été réalisées à l'intérieur desquelles il y avait une énigme à résoudre. En un clic, les joueurs étaient renvoyés sur une page Instagram dédiée à la pièce pour relever le défi. Évidemment, des cadeaux étaient à la clef, toujours dans les hôtels et les casinos du groupe.

"L'objectif est d'animer nos pages et de créer une harmonie dans nos prises de paroles afin de valoriser notre force en tant que groupe ." A l'heure actuelle, Partouche cherche encore à se professionnaliser sur le sujet afin de poursuivre son but de rajeunissement de son coeur de cible. En six mois, Partouche aura enregistré plus de 2 270 000 de vues sur les réseaux et une communauté d'âge moyen entre 25-34 ans . BINGO

Partouche sur les réseaux sociaux

- 223 265 abonnes Facebook dont un peu plus de 67 000 sur le Facebook national

- 24 862 abonnés Instagram dont un peu plus de 1 800 sur la page Instagram nationale

- 11 326 followers sur Twitter dont un peu plus de 3 500 sur le Twitter national


A lire aussi : Partouche lance son application de jeu de casino

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet